mer. Mai 22nd, 2024

Pour le troisième trimestre de l’année, l’enquête Enquête de ManpowerGroup sur les perspectives d’emploi  sur les perspectives d’emploi révèle que les employeurs italiens prévoient une augmentation des embauches, avec une prévision nette d’emploi de +11%. Il s’agit de la dixième trimestre consécutif  avec des perspectives positives. Toutefois, les perspectives d’embauche sont en léger recul par rapport au trimestre précédent (-5%) et au troisième trimestre de l’année dernière (-10%). Les perspectives pour les secteurs de l’énergie (+28%) et des sciences de la vie, de la pharmacie et de la biotechnologie (+23%) restent très bonnes,  tandis que les prévisions pour les télécommunications sont négatives (-7%). « Notre étude montre un bon dynamisme de l’économie italienne, qui continue d’afficher de meilleures prévisions d’emploi qu’avant la pandémie. Toutefois, le chiffre actuel de +11% est inférieur à celui du trimestre précédent et à celui de l’année dernière, et pourrait impliquer un moment de prudence de la part des employeurs italiens en ce qui concerne la situation économique dans les mois à venir », explique-t-il. Anna Gionfriddo, administrateur délégué de ManpowerGroup Italie – . Dans le même temps, les technologies de l’information, l’un des secteurs stratégiques pour la numérisation de l’économie italienne, comme le rappellent également les objectifs du PNR, continuent de rechercher de nouveaux collaborateurs malgré la difficulté à trouver des talents possédant les compétences nécessaires, signalée par près de trois entreprises sur quatre. Un vaste programme de perfectionnement e requalification sur le numérique, à la fois pour ceux qui doivent entrer ou revenir sur le marché du travail aujourd’hui, et pour ceux qui en font partie mais risquent d’être distancés par l’évolution constante des compétences requises ».

It : des perspectives positives, mais un ralentissement 

Pour le troisième trimestre 2023 également, les entreprises italiennes du secteur It &amp ; Tech continuent de prévoir une augmentation de leurs effectifs, bien que le secteur enregistre un ralentissement progressif : si en effet le secteur It &amp ; Tech est en pleine expansion, il n’en reste pas moins que les entreprises italiennes sont en train d’augmenter leurs effectifs. La prévision nette d’emploi des entreprises du numérique pour le troisième trimestre 2023 est de +12%,  pour l’ensemble de l’année et demie précédente (depuis le 1er trimestre 2022) n’était jamais descendue en dessous de +20%, avec un record de +45% enregistré il y a tout juste un an lors de l’enquête du 3ème trimestre 2022. Le besoin d’embaucher des entreprises de TI se heurte à la pénurie de talents disponibles : 72% déclarent avoir des difficultés à trouver des profils ayant les compétences nécessaires. . Afin d’être plus attractives, 52 % des organisations numériques sont prêtes à offrir une plus grande flexibilité en matière d’horaires et de lieux de travail et 31 % à proposer de meilleurs salaires. En outre, 29 % envisagent de donner la priorité à l’automatisation de certaines tâches et de certains processus. En particulier, les rôles que les entreprises informatiques considèrent comme « prioritaires » dans leurs politiques de recrutement concernent les talents dans les domaines suivants Sécurité informatique 40% des profils se sont spécialisés dans Cloud &amp ; services informatiques  et 38 % en le développement d’applications. 

L’énergie et les soins de santé se portent bien, les perspectives pour les télécommunications s’assombrissent  

Le secteur qui présente les meilleures perspectives est celui de l’énergie (+28%), suivi par celui des sciences de la vie, de la pharmacie et de la biotechnologie (+23%). Les secteurs de la finance et de l’immobilier (+19%), du transport et de la logistique (+16%), de l’industrie (+15%) et de l’informatique (+12%) sont également à deux chiffres. Enfin, le secteur des biens et services de consommation a une prévision de +8%. En revanche, les prévisions de recrutement pour les télécommunications sont en baisse par rapport au trimestre précédent. En effet, le secteur est passé de +32% au T2 à -7% au T3.

L’Italie centrale plus optimiste, baisse de confiance pour le Nord-Est   

Les entrepreneurs des quatre macro-zones italiennes prévoient d’augmenter leurs effectifs au cours du troisième trimestre. Les perspectives changent cependant en fonction de la zone de référence. L’Italie centrale est la zone avec les meilleures prévisions (+17%), dépassant même légèrement le Nord-Ouest (+16%). En revanche, les prévisions enregistrées dans le Nord-Est diminuent, tout en restant positives (+8%, soit 14 points de moins qu’au 2e trimestre 2023). Les prévisions des employeurs du sud de l’Italie sont également positives : +3%.

Les grandes entreprises très bien, les micro-entreprises stables  

La majorité des embauches du prochain trimestre proviendra des entreprises de plus de 250 salariés : avec des prévisions de +23%, les grandes entreprises surpassent nettement les perspectives des organisations à plus faible effectif. Pour les entreprises de taille moyenne, le chiffre est de +9% et pour les petites entreprises de +8%. Les micro-entreprises (moins de 10 salariés) ne prévoient aucune variation de leurs effectifs au cours du prochain trimestre.

Questions  extra : Compétences en matière de jeux, technologie et emplois verts 

Les questions supplémentaires de cette édition de l’enquête portent sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour trouver et retenir les talents dans les entreprises, sur l’impact des « emplois verts » sur les entreprises et sur la perception des compétences développées par le biais des jeux par les entreprises qui recrutent. L’étude montre que 28 % des entreprises italiennes utilisent déjà des systèmes d’intelligence artificielle (chat automatisé, apprentissage automatique et réalité virtuelle) dans le processus de recrutement et que 37 % prévoient de le faire au cours des trois prochaines années. Plus précisément, 27% utilisent déjà des systèmes d’intelligence artificielle dans le processus de recrutement et 37% prévoient de le faire dans les trois prochaines années. outils conversationnels tels que ChatGPT, 31 % emploient des algorithmes d’apprentissage automatique et 24 % des éléments de réalité virtuelle dans au moins certaines parties du processus de recrutement. En outre, 59 % des employeurs estiment que l’essor des technologies basées sur l’IA aura un impact positif sur la main-d’œuvre et seuls 9 % craignent des effets négatifs. En ce qui concerne l’écologie et le développement durable, 69 % des organisations s’efforcent de renforcer la durabilité de leur personnel : 26 % commencent à définir les exigences écologiques et les compétences à rechercher chez les candidats, 23 % réfléchissent à des stratégies pour améliorer la durabilité de leur personnel. la requalification et lel’amélioration des compétences des employés existants et 20 % recrutent directement des talents possédant des compétences vertes. Toutefois, pour 42 % des entreprises, il est difficile de trouver des profils déjà qualifiés en matière de développement durable. Enfin, l’enquête a révélé que plus d’une entreprise italienne sur quatre perçoit positivement les compétences que ses employés développent grâce aux jeux, aux jeux vidéo et aux sports électroniques. 27 % affirment qu’elles prennent déjà en considération les compétences de leurs employés en matière de jeux vidéo, de jeux vidéo et de sports électroniques. compétences en matière de jeux des candidats.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *