jeu. Avr 18th, 2024

Opération de transparence de l’Inps concernant les montants de l’allocation universelle unique. L’Institut de la sécurité sociale a mis en place un nouveau panneau d’information simplifié à partir du 10 juin 2023, grâce auquel les parents pourront vérifier toutes les hypothèses de recalcul et d’adaptation qui ont été faites sur les montants de leur allocation.

Tous ceux qui ont été avertis par l’Institut par sms ou par e-mail des opérations complexes de recalcul effectuées en mai dernier sont particulièrement concernés : désormais dans le nouveau panneau d’information il sera possible de trouver les détails concernant les positions spécifiques de chacune d’entre elles.

Pour accéder à cette nouvelle fonctionnalité, il suffit de se connecter au portail de l’Inps – www.inps.it – en utilisant ses identifiants d’authentification (Spid, Cie et Cns) ou par le biais de son intermédiaire de confiance. Pour les personnes ayant des difficultés technologiques, les opérateurs des structures territoriales de l’Inps et le Centre de contact sont à la disposition des citoyens intéressés pour leur fournir assistance et soutien et pour répondre à leurs questions concernant les ajustements effectués.

Le problème des ajustements, en particulier, avait entraîné le report des paiements en mai pour de nombreux ménages, environ 900.000, 16% des bénéficiaires de l’allocation, qui se sont vus attribuer des montants plus élevés ou plus bas sans en comprendre la raison. Dans le détail, 512.000 ménages ont reçu un montant supérieur, en moyenne 272 euros, pour une dépense totale de 140 millions d’euros, tandis que 378.000 ménages se sont retrouvés avec un montant inférieur, avec une réduction moyenne de 41 euros, pour un total de 15 millions d’euros.

L’allocation universelle unique, pour ceux qui présentent l’Isee, a en fait un montant variable d’une année à l’autre, mais dans les cas de déclarations différentes par rapport à ce qui est montré dans les bases de données de l’Inps, ou de nouvelles demandes, ou de changements dans les données de l’indicateur de la situation économique, des recalculs ont dû être faits à partir de mars 2022. Il a donc fallu procéder à des ajustements en mai 2023. Cette opération a également touché les ménages qui avaient demandé l’allocation de deuxième parent actif mais qui n’y avaient pas droit parce qu’il s’agissait en fait de familles « monoparentales ». Ou encore ceux qui avaient demandé l’allocation à partir du 7e mois de grossesse et mis à jour leur Isee dans les 120 jours requis.

Selon le réseau des Caf, comme le rapporte « Il Sole 24 Ore », environ un Isee sur dix présente des omissions ou des incohérences. Avec le nouveau panneau d’information de l’Inps, il devrait être un peu plus facile de comprendre la raison des montants dus d’une mesure dont la simplicité n’est pas le point fort.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *