jeu. Juin 20th, 2024

« J’ai rencontré Macron  et j’espère rencontrer bientôt la Première ministre Giorgia Meloni  pour parler de l’énergie nucléaire de la prochaine génération . Je participerai à une réunion à l’ambassade de France avec trois ministres français et trois ministres italiens, ce sera une première occasion », a expliqué Stefano Buono, fondateur et directeur général de Newcleo une société de technologies nucléaires qui lève actuellement un milliard d’euros de capitaux pour investir dans un projet ambitieux en Europe. France  et dans d’autres pays tels que Royaume-Uni . Récemment, la société a annoncé un investissement supplémentaire de 3 milliards d’euros en France.

Et à Turin, en marge de l’inauguration du siège de Planet Smart City, Buono a expliqué les objectifs de son entreprise : « J’ai créé une entreprise pour l’énergie propre. Elle est anglaise, mais le bureau le plus important est à Turin. Nous concevons des centrales nucléaires de nouvelle génération. Je l’ai créée il y a 20 mois et elle compte déjà 230 personnes, nous sommes en train de créer une réalité très forte », a encore déclaré M. Buono.
L’un des objectifs est de produire du combustible nucléaire – propre – pour les réacteurs à fission de quatrième génération. Les ingénieurs et les physiciens de Newcleo, ainsi que la plupart de son personnel, sont italiens, ce qui souligne le fait que la recherche et la technologie italiennes sont des leaders mondiaux dans ce domaine (fusion et fission nucléaires). L’entreprise a également d’importantes collaborations avec Enel et Enea.

Pour faire face à l’augmentation de la demande d’électricité due à la décarbonisation et à la mobilité électrique, Newcleo a l’intention de développer de nouveaux réacteurs refroidis au plomb  e installations de production de combustible nucléaire à partir de déchets . Deux solutions qui, selon les intentions de l’entreprise, permettront de renforcer les normes de sécurité des centrales et de compenser l’épuisement progressif de l’uranium.

« Aujourd’hui, nous savons avec certitude que la demande d’électricité ne fera qu’augmenter dans les années à venir », poursuit M. Buono. triplement de la demande d’énergie d’ici à 2050 un besoin qui devra être satisfait par des technologies propres qui n’émettent pas de CO2. L’énergie nucléaire est la source d’énergie propre par excellence, car elle permet de produire de l’électricité en grandes quantités à un coût modéré, de manière constante, sans émissions de CO2 et en toute sécurité. Avec Newcleo, nous voulons répondre à ce besoin pressant, et nous le ferons de manière durable en utilisant et en éliminant les déchets nucléaires des anciennes centrales comme nouveau combustible pour nos réacteurs, amenant ainsi l’industrie nucléaire à l’idée de circularité. Nous transformerons ce qui est aujourd’hui un déchet coûteux à gérer en valeur et en indépendance énergétique pour les pays où nous installerons nos réacteurs ».

Selon la direction de Newcleo, la feuille de route prévoit la conception et la construction d’un réacteur nucléaire de 30 MWe en France d’ici 2030, suivi deux ans plus tard d’une unité commerciale de 200 MWe au Royaume-Uni. Il convient de noter en particulier le développement d’une première usine de production de MOX (oxydes mixtes de plutonium et d’uranium)  en France, suivie d’une autre usine au Royaume-Uni. L’usine de MOX est un combustible nucléaire  déjà approuvé pour une utilisation dans les réacteurs à neutrons rapides en France (Génération IV), et se compose de un mélange d’uranium appauvri  (un sous-produit du processus d’enrichissement dans les réacteurs conventionnels, pour lequel il n’y a actuellement aucune utilisation mais qui entraîne des coûts d’élimination considérables en tant que déchet) et de plutonium.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *