sam. Avr 13th, 2024

Des millions de personnes mobilisées dans le monde entier pour la protection de la planète et un avenir plus durable : c’est laJournée de la Terre qui est célébrée demain sous le thème « Investir dans notre planète », en mettant l’accent sur l’implication des gouvernements, des institutions, des entreprises et des citoyens. L’événement italien est organisé par Earth Day Italia, la branche italienne de l’ONG basée à Washington, et le mouvement des Focolari.

Cette année, pour la première fois, les célébrations officielles se dérouleront à la fois en présence, avec l’organisation de la Journée de la Terre, et en présence des représentants de l’Union européenne. Village pour la Terre à la Villa Borghèse à Rome, inauguré en 2016 par le Pape François. , et avec celui de Turin, dans sa première édition , tous deux sous forme numérique, avec #OnePeopleOnePlanet, Le Marathon Multimédia, 16 heures de contenu en direct du Fuksas Cloud  diffusé en direct sur RaiPlay et en différé sur Vaticannews.va.

La Journée de la Terre a vu le jour aux États-Unis à la suite de la publication en 1962 du livre de Rachel Carson, Printemps silencieux, et d’une prise de conscience croissante des problèmes environnementaux et du lien entre la pollution et la santé publique. Le sénateur américain Gaylord Nelson est à l’origine de la première Journée de la Terre, le 22 avril 1970, avec la mobilisation de 20 millions d’Américains pour exiger une meilleure protection de la planète, un événement qui est devenu mondial en 1990 et qui est encore plus important aujourd’hui, avec le changement climatique en cours.

Lire aussi:  Budget. Seat se projette dans l'avenir : "Zéro émission et baisse des prix".

« Au cours du siècle dernier, le monde a trop consommé, cette consommation signifie ne pas conserver pour l’avenir, et cela signifie que nous devons tous nous engager. La Journée de la Terre a cette signification », souligne le président de la Commission européenne. Ministre de l’Environnement et de la Sécurité énergétique, Gilberto Pichetto invité sur Radio anch’io. L’Unicef rappelle qu’à travers la planète, environ un milliard d’enfants – près de la moitié – sont très exposés aux impacts de la crise climatique.

La pollution, la pénurie d’eau et les phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus répandus et fréquents menacent toute une génération d’enfants et d’adolescents : au niveau mondial, d’ici 2040, près d’un enfant sur quatre vivra dans des zones où la pénurie d’eau est importante ; en Italie, on estime que d’ici 2050, la plupart des enfants seront exposés à des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *