jeu. Avr 18th, 2024

Plus de 16 millions d’Italiens sont prêts à partir en vacances pour les prochaines fêtes : Pâques et le 25 avril. Sans compter les 2,5 millions d’indécis, il y aura au moins 8 millions de vacanciers de Pâques, dont 60% passeront deux nuits hors de chez eux, mais un sur dix restera toute la semaine. C’est ce que soulignent les résultats de l’enquête de l’Observatoire du tourisme de Confcommercio, réalisée par SWG, qui montre qu’une personne sur deux choisira une destination dans sa région d’appartenance, tandis que, sur la moitié restante, 8 voyageront ailleurs, mais toujours en Italie, et 2 à l’étranger. Les stations balnéaires sont les plus recherchées, dans 22% des cas, suivies par les villes d’art et les villages qui, ensemble, totalisent 28%, pour une dépense totale qui – à 400 euros par habitant – devrait s’élever à environ 4 milliards d’euros.

Le Pont de la Libération, quant à lui, enregistre actuellement 8,2 millions d’Italiens qui se sont déjà organisés et 4 millions d’autres qui y pensent sérieusement, pour une dépense totale qui avoisinerait les 4,5 milliards, avec un budget légèrement inférieur – 360 euros par habitant – probablement parce que les personnes interrogées s’attendent à des prix légèrement inférieurs à cette période. Avec plus de jours disponibles dans ce cas, le périmètre des voyages s’élargit – 42% resteront dans leur région d’origine et 14% iront à l’étranger – tandis que la météo présumée plus favorable, du moins selon le calendrier, fait passer les lieux immergés dans la nature à la deuxième place des destinations, toujours après la mer. La Toscane, le Latium, l’Émilie-Romagne, les Pouilles, la Ligurie, la Vénétie et la Campanie sont les régions les plus populaires tandis que, en ce qui concerne les destinations étrangères, les nouvelles de grèves et de troubles en France ne semblent pas troubler l’attrait des compatriotes de ce pays, premier de loin par rapport à l’Espagne et à la Grèce.

Commentant l’enquête, le président de Confcommercio Carlo Sangalli souligne que « le tourisme est redevenu un secteur moteur de l’économie italienne. Ceci est confirmé par les prévisions pour la période de Pâques avec l’augmentation attendue des présences étrangères. Afin de consolider ces résultats, il est nécessaire d’investir avant tout dans les infrastructures et d’accélérer de manière sûre le calendrier d’utilisation des fonds Pnrr. Une occasion unique que nous ne pouvons pas manquer ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *