sam. Fév 24th, 2024

Les bourses européennes ralentissent, les investisseurs concentrant leur attention sur la stabilité du secteur financier, après les crises des banques régionales américaines et du Crédit Suisse, et avec de nouvelles craintes concernant la situation de la Deutsche Bank. Les actions de l’institution allemande ont chuté de plus de 8 % au début de la journée (pour la troisième journée consécutive) à la suite d’une augmentation des swaps de défaut de crédit au cours de la nuit.. Les swap de défaut de crédit (CDS)  est un swap qui a pour fonction de transférer le risque de crédit, ce qui permet de se prémunir contre l’insolvabilité éventuelle d’une entreprise.

Le sujet des politiques monétaires des banques centrales reste également d’actualité alors que les rendements des obligations d’État continuent de baisser. Sur le front des devises, l’euro a légèrement baissé à 1,0774 contre le dollar. L’indice Stoxx 600 est en baisse de 1,3%. Madrid (-1,6 %), Paris et Francfort (-1,5 %) et Londres (-1,4 %) sont en forte baisse peu après 10 heures ce matin. Milan est encore plus mal en point, à -2,46%. Les principales bourses du Vieux Continent sont plombées par le secteur bancaire (-3,1%) avec Commerzbank (-5%), Société Générale (-4,1%), Bnp Paribas (-3,5%) et Banco Santander (-3,3%).

Séance négative également pour l’énergie (-2,7%), avec la chute des prix du pétrole. Le Wti a chuté de 1,7 % à 68,78 $ le baril et le Brent à 74,77 $ (-1,5 %). Les ventes ont également baissé pour les voitures (-2,3 %), avec Renault (-3,6 %) et Volkswagen (-3,2 %). Les services publics ont baissé (-1,1 %), le prix du gaz ayant chuté de 1 % pour atteindre 42,7 euros par mégawattheure.

Lire aussi:  Le projet. Orienta il futuro" : le Liceo Calini de Brescia remporte le concours

Sur le front des obligations d’État, le rendement du dix ans italien s’est établi à 3,97%, en baisse de 8 points de base. Le Bund allemand a également baissé, perdant 11 points à 2,07%. L’écart entre Btp et Bund se maintient à 190 points. L’or, valeur refuge par excellence, était en hausse, avec des cotations en progression de 0,4 % à 1 986 dollars l’once.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *