mer. Mai 22nd, 2024

Après la pandémie, le secteur des foires italiennes redémarre cette année avec 267 événements internationaux et 264 événements nationaux, soit 33 événements internationaux (+14%) et 23 événements nationaux (+10%) de plus qu’en 2022. Les foires commerciales italiennes sont un outil très important pour le secteur de l’agriculture et de la pêche.
notre économie : chaque année, elles impliquent environ 200 mille exposants et 20 millions de visiteurs, elles génèrent des emplois – g l’emploi direct est d’au moins 3 700 –  et un chiffre d’affaires de 60 milliards d’euros, représentant 50 % des exportations des entreprises participantes. Des chiffres importants qui augmentent si l’on considère également les industries connexes telles que le transport, l’hébergement et la restauration. Un « retour vers l’avenir » qui doit être impulsé, explique le président de la Commission européenne. Aefi-Association italienne des foires et expositions  a commenté le calendrier préparé par la Conférence des Régions, en soulignant l’internationalisation croissante de la proposition italienne en matière de foires, moteur d’une industrie capable de générer un impact sur les territoires. « Les foires représentent un lien irremplaçable entre l’économie mondiale et notre système de production », a déclaré le président de l’Aefi. Maurizio Danese  -Intercepter et présider des marchés clés pour le secteur de l’agriculture. made in Italy est un atout de plus en plus indispensable au développement du secteur. C’est un choix stratégique que les opérateurs ont désormais fait, en internationalisant les événements existants et en appuyant sur l’accélérateur du développement du secteur. entrant et la promotion à l’étranger, en collaboration avec des partenaires institutionnels. Aujourd’hui, même les petites foires s’orientent dans cette direction, avec des retombées tout aussi importantes sur les territoires où elles attirent des « touristes d’affaires » très dépensiers. Ce qui ressort, c’est le succès des formules capables de valoriser l’excellence, ainsi que les produits typiques, une attention qui se traduit par l’augmentation des initiatives collatérales sur les territoires dans le domaine du tourisme. Sa gestion d’une foire commerciale implique de nombreux métiers : organisateurs, logisticiens de salons, hôtesses, concepteurs de stands, installateurs (menuisiers, tapissiers, graphistes), responsables des ventes, responsables du marketing.  Selon l’étude menée par Prometeia  pour l’Aefi en juin dernier, les foires fonctionnent avec un multiplicateur de 2,4 : chaque euro de valeur ajoutée généré directement par le système des foires (par les exposants, les organisateurs et les visiteurs) produit 1,4 supplémentaire dans l’économie nationale. Les protagonistes de la représentativité des événements internationaux programmés sont précisément les secteurs de produits italiens ayant une plus forte propension à exporter, à commencer par le textile (14 % des événements) et l' »alimentation, boissons et hôtellerie » (11 %), suivis par le « sport, loisirs, divertissement et art », la « technologie et la mécanique » et la « bijouterie, horlogerie et accessoires ». La Lombardie, l’Émilie-Romagne, la Toscane et la Vénétie sont les régions qui accueillent plus de 70 % des événements internationaux, tandis que la plupart des événements nationaux italiens sont concentrés en Lombardie, au Piémont, en Campanie, en Émilie-Romagne, en Toscane, en Vénétie et dans les Pouilles. Ces événements se concentrent en particulier sur les secteurs « sports, loisirs, divertissement et art » (17 %), « agriculture, sylviculture et élevage » (14 %) et « alimentation, boissons et hôtellerie » (12 %), ainsi que sur les secteurs « meubles et décoration intérieure » (7 %) et « textile, habillement et mode » (7 %). Toujours selon les données recueillies par Prometeia, le secteur des foires commerciales b2b voit les dizaines de milliers d’entreprises de la région de l’Europe du Sud-Est s’engager dans des projets de développement durable. made in Italy sont sept fois plus performantes que l’économie italienne dans son ensemble (+2% contre +0,3% de croissance annuelle moyenne des ventes de 2012 à 2019). L’avantage obtenu par les entreprises qui ont cru aux foires entre 2012 et 2019 peut être estimé à 12,6 points de croissance cumulée des ventes et 0,7 point de marge brute (Ebitda) de plus que celles qui n’ont pas participé. L’Aefi représente près de 75 % du chiffre d’affaires du secteur ; 96 % des événements internationaux organisés en Italie se déroulent dans ses 41 districts membres.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *