ven. Mai 24th, 2024

Conduire une voiture avec un volant, dans le plus pur style des voitures fantastiques, ne relève plus de la science-fiction.
science-fiction. Les volants rectangulaires sont arrivés et ils veulent conquérir le marché avec design et technologie.
de design et de technologie, mais cette idée n’est pas exempte de controverse et aujourd’hui nous allons découvrir pourquoi.
découvrir pourquoi

Le monde de l’automobile est confronté à de nombreux changements qui vont complètement transformer notre concept de la voiture, et l’un d’entre eux est lié à la réinvention du volant. Tesla a été la première marque à surprendre en 2021 en repensant à quoi doit ressembler un volant. défendant cette refonte du point de vue de la future conduite autonome, mais aussi du point de vue de l’amélioration de la visibilité et de l’esthétique.

Ainsi Tesla a redessiné le  Modèle S  y  Modèle X  de monter le volant dit « Yoke » de série,  Ce volant est devenu une attraction commerciale en raison de son approche novatrice. Cependant, dès que les premières voitures Tesla équipées de ce volant sont apparues dans les rues, des doutes ont été émis quant à l’utilité réelle de cette solution. En effet, bien qu’en théorie, ce nouveau volant semblait être polyvalent, ce n’était pas le cas en pratique.


Tesla Model S

Tesla Model S | Tesla

Un volant du futur pour un volant du présent

Tesla a créé un volant rectangulaire révolutionnaire, couplé à une direction classique, et voilà le hic.  Si pour la conduite sur autoroute, ce design de volant est encore plus confortable qu’un volant de conception traditionnelle, vous permettant de positionner vos mains de manière plus détendue et d’avoir une meilleure vue sur le combiné d’instruments, lorsque vous conduisez dans un environnement urbain, les choses se compliquent… et très compliquées.

Comme nous l’avons dit, le problème avec le volant Tesla Yoke est qu’il est associé à une direction traditionnelle. ce qui signifie que pour tourner à n’importe quelle intersection ou rond-point, nous devrons tourner le volant. Mais tourner un rectangle est tout sauf

confortable, ce qui nous oblige à manipuler ce volant d’une manière peu naturelle pour qu’il ne nous échappe pas, et même à devoir croiser les bras dans certaines manœuvres. 

Ces problèmes nuisent non seulement au confort et à la facilité d’utilisation, mais peuvent également constituer un sérieux handicap en termes de sécurité. C’est pourquoi la décision de Tesla de proposer à nouveau des volants ronds comme alternative dans les Model S et Model X nous semble être la bonne décision, ainsi que l’achat le plus recommandable à l’heure actuelle.


Toyota bZ4X

Toyota bZ4X | Toyota

Au vu de ce qui s’est passé, cette première tentative de conquête du volant rectangulaire pourrait être considérée comme un échec, mais rien n’est moins vrai. Toyota est un autre constructeur automobile qui veut imposer ce type de volant,  en les proposant sur deux modèles de sa gamme, la Toyota bZ4X et la Lexus RZ. Dans les deux modèles, nous pouvons trouver des volants au design rectangulaire qui poursuivent le même objectif que la solution de Tesla, cependant chez Toyota ils ont également ajouté à cette innovation un nouveau type de direction qui éliminera tout problème d’utilisation. car il s’agira d’une adresse virtuelle.

Steer by Wire’, la clé du volant de Toyota et Lexus

Oui, virtuel, car Toyota et sa filiale haut de gamme Lexus font appel à un système de direction électronique appelé « One Motion Grip ». . Ce système est basé sur une direction assistée qui n’est pas physiquement reliée au volant,  utilisant une commande électronique pour interpréter nos mouvements sur le volant et agir en conséquence. Grâce à cette idée, Le volant rectangulaire de Toyota ne tourne pas à plus de 270°, ce qui évite les mouvements gênants pendant la conduite,  mais surtout, il nous empêche de croiser les bras et de faire d’autres manœuvres qui pourraient nuire à la sécurité.


Lexus RZ

Lexus RZ | Lexus

La clé de ce système, connu sous le nom de « steer by wire » et déjà utilisé dans d’autres secteurs comme l’aéronautique, est qu’il est cLa clé de ce système, connu sous le nom de « steer by wire » et déjà utilisé dans d’autres secteurs comme l’aéronautique, est qu’il est capable d’interpréter le mouvement que nous exerçons sur le volant, ce qui se traduit par un angle de braquage plus ou moins important en fonction de la position du volant.  vitesse  à la vitesse à laquelle nous conduisons. Par conséquent, le même mouvement du volant entraînera un fort patinage des roues à basse vitesse, mais en revanche, il n’entraînera que quelques degrés de patinage si nous roulons sur une autoroute à 120 km/h.

Selon cette approche, le volant de conception rectangulaire élimine tout doute quant à sa facilité d’utilisation ou à sa sécurité, mais il n’en reste pas moins vrai que ce système suscite encore bien des questions concernant le manque d’informations qu’il génère sur l’essieu avant.  car il n’a pas de connexion physique, ainsi que cComment réagira-t-il aux manœuvres de sécurité ?  comme le freinage d’urgence avec esquive ou le contre-braquage pour contrer le survirage.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *