ven. Juil 19th, 2024

La culture de la pré-réservation est profondément ancrée dans le monde des cofradías. On disait autrefois qu’à Madrid il fallait réserver pour manger dans un restaurant. Et à Séville, vous devez maintenant réserver votre papeleta pour sortir en tant que nazaréen. Autrefois, on faisait la queue dans l’escalier de la maison de la confrérie, un moment utilisé pour bavarder avec un frère, et on obtenait sa papeleta après avoir passé plusieurs tables, naturellement des tables de pétition. Maintenant ils vous demandent comme dans les restaurants : « Avez-vous fait une réservation ? ». Nous devons répondre « non ». Vive la spontanéité ! A bas le processus télématique glacial, sauf pour les cas justifiés de frères de la diaspora ! Le mouvement des réservistes ressemble à un militaire presque à la retraite et à un restaurant de la capitale. Ici il n’y a pas plus d’anticipation que ce que nous appelons veille…. joyeuse.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *