sam. Mai 25th, 2024

De manière surprenante, en décembre, le coût moyen des nouveaux prêts hypothécaires, selon l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (AES), a augmenté de plus de 50 %. enquêtes de Banque d’Italie . Le taux effectif global annuel des prêts au logement est passé de 3,55% en novembre à 3,36%. Il s’agit de la première baisse en deux ans et elle est surprenante car elle est intervenue au milieu du resserrement monétaire de la Banque centrale européenne.

Mais c’est un chiffre à prendre avec une certaine prudence : la baisse concerne les taux moyens sur les nouvelles transactions, qui sont en partie de nouveaux prêts hypothécaires et en partie des renégociations de prêts existants, dans de nombreux cas des prêts hypothécaires de ménages qui avaient emprunté à des taux variables et qui ont couru à l’agence pour renégocier le prêt afin d’arrêter la hausse des prix. Le taux effectif global des nouveaux prêts, net des renégociations, a également augmenté en décembre, passant de 3,07 % à 3,27 %. Les taux d’intérêt sur les prêts aux entreprises ont également augmenté en décembre (de 3,01% à 3,55%), tandis que ceux des ménages pour les opérations de crédit à la consommation ont légèrement baissé (de 4,25% à 4,22%).

La hausse des taux n’a cependant pas ralenti les décaissements de crédits hypothécaires : en décembre, l’encours total des crédits immobiliers aux ménages accordés par les banques a augmenté d’environ un milliard, pour atteindre 426 milliards d’euros, un nouveau record absolu.

Quatorze associations de consommateurs (dont Adiconsum, Federconsumatori, Adoc, Adusbef et Assoutenti) ont appelé le Conseil européen, dans une note commune, à « prendre clairement position » contre la politique monétaire de la BCE. « Indépendance ne signifie pas extranéité et c’est un message fort qui doit être donné à la BCE, dans l’intérêt de millions d’Italiens qui subissent les conséquences des hausses de taux continues », a expliqué Furio Truzzi, président d’Assoutenti.

Il est peu probable que la BCE change de cap face à de telles pressions. La présidente Christine Lagarde a déjà anticipé l’intention de procéder à une nouvelle hausse de 0,5 point de pourcentage lors de la réunion de mars et hier, le membre néerlandais du directoire de la banque centrale, Klaas Knot, a expliqué qu’il s’attendait à une nouvelle hausse de 50 points de base en mai également.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *