jeu. Avr 18th, 2024

Avec activephere  (épelé comme ceci, sans majuscule) nous sommes au poker de concept  pour Audi évidemment extrême où la technologie et le design se rejoignent pour en voir les effets. Ainsi que de tester des idées qui pourraient être utiles dans un avenir proche. Donc après skysphere, grandphere et urbansphere e Voici le prototype qui sera dévoilé en Italie le 5 février, dans le cadre de Cortina d’Ampezzo où l’entreprise d’Ingolstadt a une présence historique. Elle a été conçue par le centre de style Audi de Malibu, qui est responsable du projet, lequel n’a certainement pas craint les rebondissements :  » Nous voulions faire une voiture aussi élégante qu’une Audi mais aussi robuste qu’un tout-terrain hardcore. Et nous avons réussi », explique-t-il. Marc Lichte chef du design Audi.

L’activesphère est en effet une belle berline (4,9 mètres de long, 2 mètres de large et 1,6 mètre de haut) avec un arrière de type coupé qui peut aussi se transformer en pick-up si nécessaire. En bref, untransformateur automatique  capable d’adapter ses caractéristiques aux besoins du moment : « Parfait pour surfer à la plage – le corps peut être lavé à l’eau courante – ou pour aller dîner dans un restaurant chic », déclare Charles Lefranc chef de projet du site californien. La sphère active est pilotée par deux moteurs électriques,  un par essieu, pour une puissance totale de 442 ch et une transmission intégrale. Le pack batterie de 100 kWh est inséré à la base de la nouvelle plateforme Ppe (électrique native et développée par Audi et Porsche) et garantirait, 600 km d’autonomie . La recharge est super rapide : une borne de recharge à courant continu et à haute puissance (270 kW) peut recharge jusqu’à 80 % de la voiture en 25 minutes environ. 

L’activesphère a été créée de l’intérieur vers le haut pour favoriser l’espace. Le design va à l’encontre des tendances actuelles. Parce que le choix de la conduite autonome a permis de nettoyer complètement les surfaces, mais il suffit d’un signe de tête et, si vous voulez conduire, le volant et les pédales sortent immédiatement de la console – qui ressemble à une barre de son. Pas même un écran dans le cockpit : les systèmes d’infodivertissement n’apparaissent qu’à la demande du conducteur et des passagers, et en réalité virtuelle . Une fois que les lunettes de protection sont mises pour les réalité augmentée le cockpit tout entier prend vie numériquement avec des contenus virtuels projetés en 3D : des cartes aux informations sur l’état de la voiture (pression des pneus, charge, systèmes d’aide à la conduite). Pendant que le conducteur est au volant, les passagers peuvent contrôler la climatisation, choisir leurs morceaux de musique préférés ou projeter des écrans virtuels sur les panneaux de porte. En somme, un élégant voyage vers l’avenir.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *