dim. Jan 29th, 2023

Les prix ont été attribués aux gagnants de la huitième édition du prix « Coltiviamo agricoltura sociale », organisé par Confagricoltura dans le but d’encourager, avec la collaboration des exploitations agricoles, le développement de projets d’inclusion de personnes défavorisées – avec des handicaps, des malaises psychiques, mais aussi d’anciens détenus qui ont purgé leur peine et fait preuve de bonne conduite – en les faisant se sentir une partie active et productive du « système d’entreprise ». À chacun des trois projets gagnants, 40 000 euros et une bourse pour un master en agriculture sociale à l’université de Tor Vergata. L’édition 2022 a vu l’ajout d’une section spéciale consacrée à la gestion et au réaménagement des espaces verts publics, dont le lauréat a reçu 20 000 euros.

Le ministre de l’Agriculture Francesco Lollobrigida a assisté à la cérémonie de remise des prix et, en faisant l’éloge de l’initiative, il l’a qualifiée de « noble exemple, un caméléon à insérer dans le cadre systémique de notre nation » qui devrait servir d’exemple aux autres nations », et a souligné que l’agriculture, trop longtemps considérée comme étant à l’arrière-plan, doit retrouver une place centrale dans le système économique national. Le président de Confagricoltura Massimiliano Giansanti a concentré son attention sur l’agriculteur qui  » doit réussir à combiner la valorisation du territoire et la nouvelle dimension de l’exploitation agricole qui se met à la disposition des moins fortunés : un nouveau et plus haut sens entrepreneurial de l’agriculteur que notre prix veut accompagner et valoriser « .

Les trois lauréats de la section ordinaire sont les suivants Parc archéologique de Pompéi  de la ferme de Francesco di Landro dans la province de Salerne, un lieu où l’histoire de chaque personne est mise en valeur par l’agriculture sociale. Ici, avec le coopérative sociale Il Tulipano, ils mettent en œuvre lel’inclusion pour et avec les enfants atteints d’autisme et/ou de troubles cognitifs, en utilisant le soin de la terre comme un outil de reconnaissance de soi et des autres.

Lire aussi:  Guide pratique. La durabilité commence à la maison

Des brins d’herbe de la ferme de Bubi et Mimi,  de Bene Vagienna dans la province de Cuneo est une ferme éducative et sociale avec une production agricole à l’ancienne où les travailleurs sociaux « cultivent » des brins d’herbe fragiles, des mineurs et des jeunes en situation de désavantage social pour les aider à grandir dans la vie, en les reconnectant à la société pour leur pleine inclusion. C’est aussi là que une ligne de Biocosmétiques dérivés de plantes et d’herbes, aromatiques et officinales.

Le jardin thérapeutique de Lu  de l’exploitation agricole Mirai à Pimentel (Sud de la Sardaigne). Le « potager guérit ceux qui s’en occupent », telle est la pensée d’Andrea Mirai qui a créé un jardin de tulipes en mémoire de sa sœur décédée prématurément d’un cancer et pour aider sa mère à surmonter sa douleur au contact de la nature. D’où l’envie d’étendre le projet aux femmes qui ont vaincu ou sont en train de vaincre une maladie cancéreuse, en leur offrant un soutien car prendre soin de son jardin, retrouver l’amour de la nature et du monde, peut les aider à prendre soin d’elles-mêmes.

Pour la section spéciale, le prix a été attribué à la coopérative sociale agricole Pane e Signore de Gênes avec Giardino in movimento, presque un défi né du désir de régénérer un espace vert urbain dans la capitale ligure à travers un processus participatif et articulé : le travail de jeunes en situation de désavantage social, des cours de formation expérientielle, des ateliers d’agriculture sociale pour les personnes handicapées, une planification participative ouverte à la citoyenneté et le mélange d’espèces végétales.

Lire aussi:  Marché. Hi-tech, l'impact des coupes des géants américains sur le numérique italien

Plus de 3 500 entreprises participent à des projets d’agriculture sociale, avec environ 38 000 employés et un chiffre d’affaires de 300 millions, tous unis par une vision de l’agriculture qui va bien au-delà de la culture et de la production et devient un lien entre les personnes et différents processus sociaux et culturels.

Le prix « Cultivons l’agriculture sociale » a déjà distribué 800 000 euros non remboursables pour soutenir précisément de nouvelles initiatives.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *