Onet-le-Château. Action des producteurs de lait contre « les promotions toute l’année »

Une dizaine d’agriculteurs, membres de la FDSEA 12 et des Jeunes Agriculteurs, se sont rendus, ce jeudi 15 novembre, dans l’hypermarché Géant de la périphérie ruthénoise. Leur but : alerter contre les trop nombreuses offres commerciales sur les produits laitiers qui mettent en danger leur filière.

Almont-les-Junies. Loin de leurs terres d'origine, des bufflonnes pâturent en Aveyron

Depuis 2010, Francis Bony se consacre aux bufflonnes. Des « bestioles » - comme il les appelle affectueusement - qui pâturent d’ordinaire plus au sud, comme dans la région de Naples en Italie. Dans le Massif central, leur lait permet de produire deux fromages à Maurs (Cantal). Et c’est en discussion : de la mozzarella pourrait bien être fabriquée.

Millau. Le Jardin du Chayran cultive légumes bio et solidarité

Cultiver son jardin ou plutôt un jardin, dans le cas présent, permet certes de produire des légumes mais aussi de se reconstruire et de rebondir. C’est la philosophie du Jardin du Chayran implanté à Millau depuis 2001. Cette association propose un chantier d’insertion par le maraîchage biologique.

Saint-Geniez-d’Olt. Le lait de chèvre fait le bonheur des éleveurs

Avec son père et un troisième associé, Théophile Valentin-Assier, 27 ans, dispose d’un cheptel de 400 animaux. Un secteur d’activité plus lucratif que le lait de vache ou de brebis, avec une production bien mieux rémunérée.

Destruction d’une parcelle OGM à Druelle-Balsac. Les Faucheurs volontaires assument et se dénoncent à la justice

Deux mois après s’être introduits sur le site de la station de recherche RAGT 2n, à Druelle, et avoir anéanti près de 2 ha de tournesol OGM, dédiés à la recherche, les militants assument leur acte pleinement. Ils ont déposé la liste des 58 participants, ce mardi 16 octobre, au Tribunal de grande instance de Rodez.

À Druelle-Balsac, le député Stéphane Mazars visite et soutient RAGT Semences face aux anti-OGM

Le député s’est rendu à la station de recherche RAGT 2n, à Druelle-Balsac, ce lundi 15 octobre. Il est revenu, entre autres, sur l’action qui a été menée par des « activistes » le 15 août.

Les agriculteurs protestent contre une décision de la Safer

À Saint-Salvadou, les agriculteurs sont mécontents de la décision prise par la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural), d’octroyer des parcelles pour l’installation de jeunes agriculteurs, au détriment des exploitants locaux, qui les désiraient pour se restructurer.

Sécheresse. Deux dossiers « calamité agricole » bientôt déposés

Les agriculteurs de l’Aveyron, par l'intermédiaire de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs, vont demander des indemnisations. Ils ont eu un entretien, ce lundi 1er octobre, avec le député Stéphane Mazars.

Sur l’Aubrac, « qui sème le loup récolte le feu » (vidéo)

Ils étaient une trentaine, ce samedi 15 septembre, aux alentours de 21 h, réunis à Saint-Chély-d’Aubrac, pour allumer un feu en bordure de la RD 987 pour protester contre la présence du loup. Une initiative européenne de l’Union pour la sauvegarde des activités pastorales et rurales (USAPR), à laquelle la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) et les Jeunes agriculteurs (JA) se sont joints dans le Nord Aveyron. A l’échelle du département, des actions similaires ont eu lieu à Sévérac-d’Aveyron et à Saint-Eulalie-de-Cernon.

Sécheresse 4/4. Quelques restrictions d’eau localisées, aucune calamité agricole

Contrairement à 2017, année où une partie du Sud-Aveyron avait été classée en calamité agricole, l’été caniculaire et sec de 2018 ne devrait pas causer de « fortes pertes » ou de « lourds déséquilibres » dans le domaine agricole. L'irrigation a notamment été encadrée dans certaines zones.

Sécheresse 1/4 : Cet été, le Nord-Aveyron plus impacté que le Sud

Pour résumer, les conséquences de cet été 2018, particulièrement chaud et sec, ont été plus importantes au nord du département, sur l’Aubrac notamment, que dans le sud. En 2017, pourtant, c’était bien la partie méridionale de l’Aveyron qui avait été la plus touchée, avec une reconnaissance en calamité agricole.

Sécheresse 2/4 : « Depuis le 14 juillet, on puise sur les fourrages de l’hiver »

Benoît Fagegaltier, éleveur bovin à Graissac (commune d’Argence-en-Aubrac), demande des solutions pour anticiper les étés chauds et secs : stocker l’eau et une épargne de précaution.

Sécheresse 3/4 : « On arrêtera de traire fin septembre »

Dans le Sud-Aveyron, si la sécheresse est moins marquée qu’en 2017, Rémi Agrinier, éleveur ovin lait et viande, assure qu’il (re)prendra ses dispositions face au manque d’herbe, dû aux faibles précipitations de ces derniers mois.


S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !