photos/961.jpg

Au guidon de sa Yamaha R6, Benoît Thibal a retrouvé les sensations de vitesse et des trajectoires. - ©Etienne Maurin

Par Benoît Garret
Le 08 novembre 2018

Onze ans après son accident en moto enduro, Benoît Thibal vient de décrocher le titre de champion de France 600 cm3 pour personnes à mobilité réduite. Rencontre avec un sportif st-affricain au moral d’acier.

« La vitesse, les trajectoires, les accélérations et la bagarre en course » sont autant de sensations retrouvées pour Benoît Thibal. Samedi 13 et dimanche 14 octobre, sur le circuit Carole à Tremblay-en-France (en Seine-Saint-Denis), le sportif saint-affricain a décroché, au guidon de sa Yamaha R6, le titre de champion de France en moto grand prix de 600 cm3 pour personnes à mobilité réduite (PMR). « Onze ans après mon accident en enduro (le 8 avril 2007, une violente chute l’a rendu paraplégique, NDLR), je ne pensais pas décrocher un titre de champion de France en moto. Ça fait plaisir et ça récompense tout le travail effectué pour en arriver là. Alors merci à tous ceux qui m’ont aidé, aux sponsors, aux mécanos et bien sûr à mon entourage proche. »

Après son accident, Benoît Thibal, porté par une immense vague de soutien et par une grande force de caractère, n’a jamais cessé le sport. La musculation et la natation ont d’abord rythmé son quotidien.

Après une phase d'adaptation, j’ai fait trois ans de compétition à ski. Ensuite, je me suis mis au karting, toujours en compétition, avant d’apprendre que les paraplégiques pouvaient faire de la moto de vitesse.

Engagé en grand prix sur le circuit national et à l’international

Début 2017, il suit une initiation d’une journée avec l’association HFR (Handi Free Riders) qui a pour but de faire remonter d’anciens motards maintenant handicapés sur des motos de piste. « Ça m’a plu et j’ai équipé ma moto pour participer à deux compétitions en 2017 », souligne le pilote, sourire aux lèvres. « Je n’avais toujours fait que du tout-terrain et là sur la piste j’ai retrouvé la vitesse, les trajectoires, les accélérations et la bagarre en course. »

« Le mécano Laurent Tronnet, un copain qui est aussi paraplégique, secondé par Dorian Rousse qui est en formation, m’a aidé à régler ma machine et à l’adapter à mon handicap », précise Benoît Thibal. Les résultats ne tarderont pas à suivre au guidon de sa Yamaha R6 arborant le numéro 12 (évidemment). En juin, sur le circuit de Pau-Arnos, il remporte deux victoires : 6 manches sur 6 en 600 cm3 et 4 manches sur 6 devant les 1.000 cm3. En juillet, il réitère avec des résultats similaires sur le circuit Carole à Tremblay-en-France. En août, sur le circuit de Mugello en Italie, le St-Affricain participe à une compétition internationale qu’il n’a pu terminer. Après avoir été percuté par un autre concurrent, il est tombé et s’est luxé l’épaule. Il a alors « calmé le jeu » à l’internationale pour se consacrer au championnat national. C’est ainsi qu’il a décroché son titre de champion de France 600 cm3 PMR lors de la finale des 13 et 14 octobre derniers sur le circuit Carole.

De 600 à 1.000 cm3… avec un nouveau titre en ligne de mire

« Nous sommes une quinzaine sur le circuit national en France et une trentaine de pilotes handisports à l’international », souligne Benoît Thibal qui, après s’être fait opérer de l’épaule (à la fin du mois de novembre), compte bien décrocher à nouveau un titre de champion de France en 2019… mais en 1.000 cm3. « J’ai déjà ma nouvelle moto, une Yamaha R1, et le soutien officiel de Yamaha France. »

Mais avant cela, Benoît Thibal, entraîneur de l’équipe de France féminine d’enduro, s’est envolé le 2 novembre pour le Chili où il accompagne trois compétitrices au championnat du monde par équipe. Retour programmé pour le 20 novembre. Ensuite, opération, repos… et plein gaz pour un nouveau titre en 2019.

Le pilote saint-affricain a savouré sa victoire avec son staff. ©ADN12Le pilote saint-affricain a savouré sa victoire avec son staff. ©ADN12

Un des cadres de la FFM 

A peine deux ans après son accident, Benoît Thibal a renoué avec la moto en apportant ses connaissances. En novembre 2009, il a décroché le brevet d’Etat d’éducateur sportif moto avec la Fédération française de moto (FFM). Il a ensuite monté une école de pilotage à St-Affrique (Off road coaching). 

Aujourd’hui, il encadre aussi le site d’excellence sportive moto enduro FFM et la section sportive moto enduro au lycée François-Marty à Monteils (entre Villefranche-de-Rouergue et Najac).

A la FFM, Benoît Thibal est en charge de la détection enduro pour la zone sud-ouest, en particulier chez les féminines et le collectif Espoir.

Depuis deux ans, il est entraîneur de l’équipe de France féminine d’enduro.

 



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !