photos/933.jpg

L'espace de coworking de Millau s'étend sur 330 m2 faisant la part belle au bois brut, au béton poli et aux surfaces vitrées. - ©DR

Par Benoît Garret
Le 07 novembre 2018

Lumineux, spacieux et esthétiques. Les locaux de l’espace de coworking de Millau invitent à se poser… pour travailler… mais aussi pour échanger ses expériences et ses pratiques professionnelles ou encore partager des points de vue autour d’expositions et de conférences… et même de jouer. Visite des lieux avec le co-fondateur et gérant Denis Cabiron.

« Pendant cinq ans à Paris, j’ai utilisé beaucoup d’espaces de coworking parce que les prix des bureaux sur place sont très chers et aussi par habitude de travail » explique Denis Cabiron, architecte de 35 ans, co-fondateur et gérant de Ping-pong cowork. « En 2016, l’idée est venue avec Virgil Vergues (son ami d’enfance passée à St-Affrique, NDLR) d’en monter un à Millau. Nous avons alors acquis ces locaux. Et nous avons créé “Ping-pong cowork”, sous la forme d’une société collective d’intérêt collectif (SCIC, un coopérateur = une voix), avec la communauté de communes de Millau Grands Causses, laquelle avait aussi le projet de monter un tel lieu en complément de sa pépinière et de son hôtel d’entreprises. Virgil a 30 % des parts, la communauté 30 % et moi 30 % également, un montage qui a permis à la SCIC de pouvoir assurer les travaux (150.000 euros au total). »

Après deux ans de montage de dossier, de travaux et d’aménagement, l’espace Ping-pong cowork, installé au dernier étage du 21 rue du Pont-de-Fer à Millau, a été inauguré le 1er juin dernier.

Un vaste Openspace de 90 m2. ©DRUn vaste Openspace de 90 m2. ©DR

Un ancien plateau industriel de 330 m2 entièrement rénové

Sur place, l’ancien plateau industriel de 330 m2 (ex-locaux de l’Imprimerie Maury et ex-salle de sports) a été entièrement réhabilité et rénové. Aujourd’hui, une large place est laissée au bois brut, au béton poli et aux surfaces vitrées. Au premier coup d’œil, on sent la patte de l’architecte.

En entrant, les visiteurs sont d’abord plongés dans l’espace de détente  (45 m2) avec attenant une cuisine équipée, une grande terrasse et une petite terrasse et une salle de réunion (30 m2), des espaces avec vue imprenable sur le parc de la Maladrerie, Millau et le viaduc.

En poursuivant, ils arriveront dans le vaste openspace (90 m2) avec 15 postes de travail. En continuant leur progression, outre des douches et des toilettes, sont également agencés trois bureaux fermés de 15 m2, un espace modulaire (50 m2) et un espace reprographie. Tout ce qu’il faut pour travailler avec matériel de vidéo-projection et connexion Internet. Parce ce que qui dit coworking, dit travailler ensemble.

Un espace modulaire (50 m2). ©DRUn espace modulaire (50 m2). ©DR

Travail, détente, partage d’expériences

Le coworking veut dire travailler ensemble, ce qui est différent de ce qui serait un simple espace de travail partagé. L’objectif est de créer un environnement de travail et une dynamique privée. Car souvent, quand un espace de coworking est porté par une collectivité locale seule, ça ne marche pas. Cet espace est un tiers lieu entre le travail et la maison, avec un côté convivial.

Ce lieu « ouvert » est accessible tant aux entreprises qui ont besoin d’un point de chute qu’aux micro-entrepreneurs individuels ou encore aux associations (avec des tarifs adaptés) avec comme profils des développeurs web, des voyagistes, des consultants…

« Les différents morceaux de l’espace peuvent être loués à l’heure (par exemple de 15 à 30 euros HT pour une salle de réunion suivant le nombre d’utilisateurs), à la journée (par exemple 13 euros HT dans l’openspace) ou encore au mois (350 euros HT pour un bureau fermé) », souligne le gérant. « Le tarif au mois peut paraître élevé mais il n’y a pas de bail, pas d’engagement, pas de charges. C’est souple à utiliser. Le mieux est de venir sur place pour voir nos installations. »

Les espaces de détente, de restauration et les terrasses offrent une vue imprenable sur le parc de la Maladrerie, Millau et le viaduc. ©DRLes espaces de détente, de restauration et les terrasses offrent une vue imprenable sur le parc de la Maladrerie, Millau et le viaduc. ©DR

Créer une communauté d'utilisateurs

Ce modèle économique du travailler différemment devrait être « stabilisé dans les trois ans ». « Nous souhaitons dégager un demi-salaire voire un salaire d’ici 2020 », ajoute Denis Cabiron. « Aujourd’hui, notre premier objectif est de créer une communauté d’utilisateurs pour travailler ensemble et partager nos expériences. » Et pour cela, les afterworks (les après-travail) avec des rendez-vous réguliers (lire ci-dessous) servent à mettre du liant et à faire connaître ce lieu destiné à un bel avenir.

Programme des afterworks

Parce qu’il n’y a pas que le travail dans la vie, Ping-pong cowork a mis en place une programmation d’afterworks (après-travail) à raison d’au moins un rendez-vous par mois sur des thèmes variés « tournant autour des valeurs d’échange, d’entraide et de solidarité », souligne Denis Cabiron. « Ainsi, nous aborderons la valorisation de la laine de brebis, l’alimentation bio, l’impact du réchauffement climatique, l’Arctique, l’architecture et le design… »

Jeudi 15 novembre, à 18 h, sera donnée une conférence intitulée « (Re)valoriser la laine de brebis » par Jean-Pierre Romiguier du Sac du berger qui a un projet de filature à St-Affrique et François Touchaleaume, docteur en macromolécules et chercheur en matériaux biodégradables qui présentera ses projets de recherche et de valorisation de la laine. Cette conférence (entrée libre et gratuite) se poursuivra par un apéro-tapas de 19 h à 21 h.

Des soirées jeux sont également régulièrement organisée. Ainsi, celle du jeudi 8 novembre sera animée dès 18 h par l’association st-affricaine Le Ministère des affaire ludiques. Des accessoires Cornilleau sont à gagner… car il ne faudrait pas oublier le ping-pong dans toute cette affaires. Un sport qui permet d’évacuer pour ensuite avoir les idées claires… pour mieux travailler.

Ping-pong cowork, 21 rue du Pont-de-Fer à Millau, du lundi au vendredi de 8 h 30 à 19 h. Contacts : tél. : 06.63.85.85.45 - www.pingpong-cowork.com et réseaux sociaux.

Denis Cabiron est co-fondateur et gérant de l’espace Ping-pong cowork. ©ADN12Denis Cabiron est co-fondateur et gérant de l’espace Ping-pong cowork. ©ADN12

©Ping-pong Cowork



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !