photos/7841.jpg

Pierre-Olivier Murat, un président souriant en ce début de saison. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 12 août 2019

Les joueurs du Rodez Aveyron Football vont découvrir une nouvelle compétition, la Coupe de la Ligue, ce mardi, avec un déplacement à Grenoble. L’occasion pour le président du club, Pierre-Olivier Murat, de faire un point sur tous les dossiers du moment.

Rodez a découvert la Ligue 2 il y a trois semaines. Et pour l’instant, les ruthénois font plus que résister, avec deux victoires et un nul à leur actif. Un début de saison, qui satisfait pleinement le président, Pierre-Olivier Murat :

On est sur 16 matchs sans défaite. 6 buts encaissés, 31 marqués, 13 victoires... Au niveau européen, c’est complétement dingue. Sans s’enflammer, des séries comme ça, ce n’est pas le hasard. On n’est pas monté avec les meilleurs joueurs, on est monté avec la meilleure équipe. On a une équipe qui est très très solidaire, très très appliquée tactiquement, et les nouveaux, petit à petit, arrivent assez rapidement à rentrer dans ce moule RAF. Dans un système qui est très pointu.

Importance des coupes

Pour lui, Rodez a bien démarré et doit maintenant se concentrer sur la prochaine échéance : le premier tour de la Coupe de la Ligue, à Grenoble. « J’ai un principe, détaille-t-il. Pour les coupes, on se doit d’être très sérieux, et d’aller le plus loin possible. Pour, à un moment donné, avoir une très belle affiche, pour faire plaisir à nos supporters. C’est la seule grosse colère que j’ai faite l’année dernière (NDLR : après l’élimination sur la pelouse de Sète en Coupe de France…). Après, si à Grenoble, on fait un très gros match, et qu’eux, font un très grand match… Mais j’attends un vrai match de coupe, que ça ne soit pas un match galvaudé. »

Les travaux à Paul Lignon avancent bien, mais en attendant, les ruthénois jouent au stadium de Toulouse. Avec deux belles affluences au niveau des supporters : 3 500 lors de la réception d’Auxerre, et 2 500 face au Paris FC. L’occasion pour le président d’inciter les retardataires à s’abonner :

On a passé les 1 800 abonnements. Si les gens veulent être sûr de voir un match à Paul Lignon, il faut s’abonner. Parce qu’on va avoir une jauge qui va être homologuée autour de 3 900 personnes, avec 2 000 places assises. Il reste un peu plus de 200 places assises aujourd’hui… C’est un bon problème parce que l’on a un stade qui avance, pour être homologué Ligue 2. Pour l’avenir, pas de stade, pas de foot pro. C’est dans les tranches prévues. On ne peut pas demander d’avoir un stade de 9 000 places en 6 mois.

Mercato terminé

Aujourd’hui, le groupe est au complet. Pierre-Olivier Murat l’affirme : le mercato est officiellement terminé. « On a un groupe de 25 joueurs hors gardien, et c’est amplement suffisant pour aller jusqu’en décembre, explique-t-il. J’espérais pouvoir transformer nos prêts de l’an dernier, en contrat chez nous. Je ne pensais pas tous les faire. Ça s’est bien goupillé, c’est pour cela qu’il n’y a pas eu de prêt. Je préfère avoir des joueurs sous contrat qu’en prêt. Car les reventes de joueurs, c’est capital, c’est stratégique, ça peut représenter rapidement 20 % du budget. C’est un choix, pas un hasard. »

Mais pas question d’imaginer déjà des départs, même si certains joueurs attisent déjà des convoitises :

Personne ne partira en décembre sauf offre cataclysmique ! Les joueurs sont pistés, je le sais, et j’ai déjà des plans pour après, à la fin de la saison. Et puis, quand le championnat a débuté, les clubs pros sont plus intéressés par des profils, offensifs, jeunes, parce qu’ils sont aussi sûr de la plus-value.

Voyants au beau fixe

En plus d’un bon début de saison côté sportif, tout va bien au sein du club. La barre des 200 partenaires va être dépassée, avec une visibilité beaucoup plus importante. Avec des entreprises qui viennent d’elle-même frapper à la porte du club :

Là, sur le stadium, on a trois entreprises qui sont dans une pépinière économique d’entreprise. Ils sont venus à trois pour voir, ils étaient partenaires du TFC. Et ils vont peut-être arrêter leur partenariat pour venir au RAF. Car on a une identité très forte, et beaucoup de convivialité.

Et un autre dossier avance bien, celui du centre d’entraînement. Le centre, qui coutera 300 000 euros, devrait être prêt fin septembre, et sera implanté à Vabres. Pour Pierre-Olivier Murat, c’est très important pour pouvoir faire sortir des jeunes :

Cela va ressembler aux structures de centre d’entraînement de l’Olympique Lyonnais. Ça fera 300 mètres carrés, avec tout sur place : médecins, kinés, salle de musculation, etc. pour que les joueurs ne se déplacent plus. Ça sera positionné à l’emplacement de l’ancien saut en longueur. Il y aura une baie vitrée, qui donnera sur le stade d’entraînement de l’équipe fanion. Qui sera le premier terrain, où était le rugby. Il faut investir fort, là où est ta stratégie. Cette année, on a repris aussi la nationale 3. Et toute la filière élite jusqu’au tout petit.

Le groupe pour Grenoble/RAF : Desmas, Mpasi, Bardy, Henry, Chougrani, Peyrelade, Dieng, Roche, Douline, Ouammou, Garcia, Poujol, Guerbert, Tertereau, Caddy, Mathis, Maanane, Ouhafsa.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !