photos/7813.jpg

Lors de l’édition 2018 du Rallye régional du Pays saint-affricain. - ©Le Progrès

Par Benoît Garret
Le 12 août 2019

Les 17 et 18 août, le club Saint-Affrique Racing team et l’Association sportive automobile (Asa) de Saint-Affrique organisent la 3e édition du Rallye régional du pays saint-affricain.

« On souhaite dépasser la barre des 100 équipages au départ »

Alors que la journée du samedi est dédiée aux vérifications administratives et techniques, celle du dimanche concentrera toutes les épreuves de la compétition, notamment les spéciales à Mascourbe et entre Les Costes-Gozon et Bournac, lors desquelles les bolides « arracheront le bitume ». Yannick Jammes, président de Saint-Affrique Racing team, promet un beau spectacle pour les passionnés de sport automobile et les curieux.

2019, et déjà une troisième édition du Rallye régional du pays saint-affricain. La manifestation est à présent ancrée dans le territoire. Quel sera le profil de cette épreuve ?
Yannick Jammes : Les deux premières éditions ont été organisées sur deux jours de compétition, avec une étape le samedi et une étape le dimanche. La première année (en 2017), la spéciale de Crassous n’a pas plu, donc nous l’avons changée en 2018. Et l’an dernier, les concurrents ont reproché la longueur de l’épreuve, du samedi  après-midi jusqu’au dimanche soir, pour un petit rallye régional. Nous avons donc concentré toute la compétition sur le dimanche, de 9 h à 16 h. Ce qui donne un rallye plus rythmé, de 159 km avec 40 km de spéciales.

Quelles sont les autres nouveautés par rapport aux deux premières éditions ?
Cette année, nous avons un nouveau partenaire, BPS Racing, fournisseur de pièces de compétition. Grace à lui, le rallye fait partie des sept épreuves du « challenge BPS Racing » parrainé par Daniel Elena (9 fois champion du monde). Une plaque de l’édition 2018 signée de sa main sera d’ailleurs mise en jeu lors de notre tombola. C’est la seule épreuve de ce challenge organisée en ligue Midi-Pyrénées. Ce challenge réservé aux amateurs aura lieu lors de la spéciale n°2 by BPS Racing, retransmise en Facebook live sur la page de Racing team. Les premiers de chaque classe seront récompensés.

« Les équipages viendront prendre des points pour la Coupe de France dont la finale se jouera à Albi »

Quelles sont les « spécificités » des spéciales du Rallye saint-affricain ?
La spéciale « Les Costes-Gozon – Bournac » (7,5 km) est vraiment typée « Rallye du Rouergue » avec du rapide, des montées, des passages étroits et larges et une belle épingle dans Bournac qui ressemble à celle de Moyrazès sur le Rallye du Rouergue. La spéciale de Mascourbe (12,5 km) est vraiment typée sud-aveyronnaise. Petite, étroite et rapide, toute bosselée, notamment au départ, elle devient technique en descente sur l’arrivée.

Combien attendez-vous d’équipages ?
Nous avions eu 136 demandes pour 118 équipages (un pilote et un copilote) autorisés à prendre le départ lors de la première édition, 82 demandes pour 76 au départ sur la deuxième (les véhicules doivent être validés par les officiels, NDLR). Cette année, on peut aller jusqu’à 130 et on souhaite dépasser la barre des 100 équipages au départ. Nous avons déjà des demandes des départements limitrophes, mais aussi de la Vendée, de Normandie ou encore du Var.

Quels sont les enjeux pour les participants ?
L’objectif pour les participants est de prendre des points pour la Coupe de France dont la finale aura lieu à Albi cette année, en octobre.

Quels types de voitures les spectateurs pourront-ils voir ?
Tous les types de voitures, sauf celles de WRC (championnat du monde des rallyes). Des Skoda Fabia R5 et des Ford Fiesta R5 en quatre roues motrices avec un moteur 1,6 L turbo et 300 ch. Dans le groupe des GT (grand tourisme), des belles voitures, des Audi TT, Nissan 350 Z, Porsche Caïman... En catégorie « F2000 », plus amateurs avec de belles voitures fabriquées par des gens bricoleurs, des BMW Compact, 205, 306, 106, 206...

« Le public doit se mettre en sécurité derrière les banderoles vertes »

Où doivent-ils se placer pour être en sécurité ?
Les spectateurs peuvent récupérer le programme sur la page officielle Facebook du Racing team, sur le site internet de l’Asa Saint-Affrique ou dans le programme distribué chez les partenaires en ville. Des zones publiques sont indiquées sur la carte. Il faut se mettre en sécurité derrière les banderoles vertes, les banderoles rouges sont interdites au public. Une zone publique est prévue sur la spéciale de Mascourbe. On y accède en passant par Caussanus. Deux zones sont prévues sur la spéciale « Les Costes-Bournac » : une dans les épingles de Bournac et une autre à Laumet (on y accède par Broquiès). Des parkings sont prévus et une buvette sera en place à
Bournac.

Ils peuvent aussi voir les voitures en stationnement...
Oui, les spectateurs peuvent aussi venir à partir du samedi après-midi soit aux vérifications techniques au Café du Diavel ou quand toutes les voitures seront rentrées dans le parc fermé au Jardin public à partir de 18 h. Cette année, le dimanche, les concurrents viennent faire la pause à Saint-Affrique à midi. Ensuite, ils repartent pour faire la même boucle l’après-midi (ils renouvellent les deux spéciales du matin). Ce sera une nouvelle occasion de voir les voitures.

Combien de personnes sont-elles mobilisées pour la bonne marche de cet événement sportif ?
Environ 200 personnes, dont une vingtaine dans le noyau dur mobilisé toute l’année, une cinquantaine de bénévoles qui gèrent la logistique, assurent le stationnement des voitures dans le jardin public et au parc d’assistance qui se situe à Lauras. Sur les spéciales pour gérer la sécurité, nous avons 70 commissaires de route, également des licenciés de la Fédération française de sport automobile (FFSA). 60 officiels licenciés seront également mobilisés, en partant du PC course (poste de commandement) jusqu’aux voitures d’encadrement, de la bleu-blanc-rouge jusqu’à la voiture damier.

Propos recueillis par Benoît GARRET

Côté coulisses : le club Saint-Affrique Racing team gère la partie technique, sécurité et logistique du Rallye et l’Asa St-Affrique, reconnue par la FFSA
(Fédération française de sport automobile), gère la partie administrative.

Yannick Jammes, président du club Saint-Affrique racing team, et Céline Fabre, membre de l’association.Yannick Jammes, président du club Saint-Affrique racing team, et Céline Fabre, membre de l’association.

Le programme du week-end

Samedi 17 août
8 h à 11 h, reconnaissance du parcours.

14 h à 19 h, vérifications administratives au Café du jardin, boulevard de Verdun (à Saint-Affrique).

14 h à 19 h 15, vérifications techniques au Café Le Diavel, avenue Jean-Jaurès (à Saint-Affrique).

A partir de 14 h 30, entrée des premières voitures au Jardin public de Saint-Affrique (parc fermé).

Dimanche 18 août
9 h, Jardin public (parc fermé), départ de la première voiture pour la 1ère section.

9 h 16, assistance à Lauras (20 minutes).

10 h 04, départ de la 1ère spéciale de Mascourbe (7,5 km sur la RD 516 de Saint-Jean-d’Alcas à Saint-Félix-de-Sorgues).

11 h 02, départ de la 2e spéciale Les Costes-Gozon / Bournac by BPS Racing, retransmise en direct sur la page facebook du rallye pays st-affricain (12,5 km sur la RD527 jusqu’à Laumet puis la RD 54 jusqu’à Sauveplane).

11 h 42, regroupement au Jardin public à Saint-Affrique.

13 h, départ de la première voiture pour la 2e section.

13 h 16, assistance à Lauras (50 minutes).

14 h 34, départ de la 3e spéciale de Mascourbe.

15 h 32, départ de la 4e spéciale Les Costes-Gozon / Bournac.

A partir de 16 h, entrée au parc final au Jardin public de Saint-Affrique et remise des prix dans la foulée sur le podium.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !