photos/7257.jpg

Les députés LREM Anne Blanc et Stéphane Mazars ont visité la centrale EDF de Montézic ce vendredi. - ©ADN12

Par Charline Nermond
Le 21 juillet 2019

Alors que l'Europe presse la France d'ouvrir les concessions de ses barrages hydrauliques à la concurrence, les députés Anne Blanc et Stéphane Mazars s'y opposent. Tous deux appellent à défendre ce secteur particulièrement stratégique en Aveyron, notamment contre l'arrivée d'opérateurs étrangers... Ils l'ont redit ce vendredi lors d'une visite de l'usine EDF de Montézic.

C'est une demande de la Commission Européenne qui se veut de plus en plus pressante ces dernières années : la France doit respecter les règles d'ouverture à la concurrence de ses centrales hydrauliques. En clair, lancer des appels d'offres pour l'exploitation de ses concessions. Concessions qui sont conduites pour la grande majorité par EDF depuis leur construction. Une problèmatique déterminante pour notre département, qui possède 20 barrages alimentant 15 centrales et se positionne parmi les tout premiers du pays sur les énergies renouvelables...

Des opérateurs étrangers pour remplacer EDF ?

Ce vendredi, les deux députés LREM Anne Blanc et Stéphane Mazars se sont rendus dans le Nord-Aveyron, sur le site de la centrale de Montézic, usine de pompage positionnée sur les axes Lot-Truyère, classée parmi les deux plus puissantes de France. Une centrale stratégique dans le réseau électrique français, souvent sollicitée en période hivernale pour pallier aux pics de consommation. Difficile d'imaginer qu'un autre opérateur qu'EDF puisse un jour gérer ce genre de situations... En tout cas, Stéphane Mazars s'y oppose : 

sur ce sujet bien précis des barrages, je suis partisan de s'émanciper des règles européennes applicables à l'ouverture à la concurrence. Je pense que sur un secteur aussi stratégique, on peut faire exception.

Le député aveyronnais a d'ailleurs signé une proposition de résolution européenne en ce sens. Sa crainte principale ? « Voir arriver des opérateurs étrangers. C'est d'ailleurs une inquiétude que l'on a vu ressortir au moment des manifestations des gilets jaunes. On doit garder la maîtrise des biens publics ».

L'hydroélectricité : un enjeu stratégique

Une position partagée par son homologue de la deuxième circonscription, même si elle ne nomme pas directement EDF, l'opérateur historique : « l'ouverture à la concurrence va s'appliquer à chaque barrage. Or, on sait bien qu'ils sont interconnectés ! On souhaiterait au moins une concession globale sur le département, qu'il y ait une prise en compte de la chaîne des barrages dans sa globalité ». 

Des considérations organisationnelles qui rejoignent le principal enjeu : l'enjeu économique et touristique pour l'Aveyron. « Une centrale hydraulique comme celle de Montézic a des retombées très importantes en termes de fiscalité locale, mais aussi indirectement pour son rôle en matière de tourisme, d'agriculture et d'eau potable...".



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !