photos/7231.jpg

Corentin Jacob, qui arrive de Brest, est content de sa venue à Rodez - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 18 juillet 2019

Après Valentin Henry, un autre brestois revient sur ses premières semaines au sein du Rodez Aveyron Football.

Corentin Jacob n’a pas été trop perdu en arrivant à Rodez, puisqu’il a retrouvé deux anciens coéquipiers. Le gardien, Arthur Desmas, mais également un autre petit nouveau, Valentin Henry. Et, même s’il peine à trouver à un appartement meublé sur le piton, il s’est très bien acclimaté :  

Le groupe est super, le coach a ses idées, qu’il faut que l’on rentre dans notre crane. C’est un peu différent de ce que l’on a connu.  Maintenant, c’est à nous de s’adapter et de s’intégrer au plus vite. On était au courant de la philosophie de jeu du coach, et ça été mon choix de venir ici.

Nouveau poste

Pur produit de la formation brestoise, comme son acolyte Valentin Henry, il a déjà évolué en Ligue 2, avant d’être prêté à Tours, pour avoir du temps de jeu, en temps que milieu de terrain. « Le coach veut que je joue en poste de sentinelle, explique t-il, c’est un peu compliqué pour moi, il y a beaucoup de choses à comprendre et à retranscrire sur le terrain. A l’entraînement, je joue aussi un peu derrière, avec une défense à 3. »

Nul doute que le joueur prenne ses marques, et trouve des automatismes, bien aidé par le groupe. Ce qu’il l’a beaucoup séduit, c’est ses moments partagés, avec le staff, le groupe, par forcément qu’aux entraînements :  

Dans les autres clubs, à Brest notamment, on ne connaissait pas.  Ici, c’est beaucoup axé sur ça, à l’image du stage à Font Romeu, à l’image de la journée d’hier aussi, ou on a passé l’après midi ensemble.  C’est une belle image de ce que le coach veut retranscrire, et de ce que montre l’état d’esprit du groupe. Qu’ils sont solidaires et qu’ils aiment vivre ensemble.

Une force, la solidarité

Un joueur athlétique, d’1m88, qui a déjà un peu analysé les forces et faiblesses du groupe pour cette saison en Ligue 2 :

Ses grandes forces, c’est sa joie de vivre, sa solidarité, son état d’esprit. Ses faiblesses, peut être le manque d’expérience en Ligue 2. Il n’y a que Loïc Poujol et Pape Sané, qui ont déjà vécu une saison pleine en Ligue 2. De ce point de vue là, on aura peut être des difficultés. Après, on a une équipe jeune, avec la fougue que ça peut apporter.

Il reste un match amical, ce vendredi, contre Grenoble, aux ruthénois pour se préparer, avant le plongeon dans l’inconnu, la semaine suivante. Au programme, le premier match de championnat, au stadium de Toulouse, avec la réception d’Auxerre.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !