photos/7227.jpg

Valentin Henry s'est bien acclimaté au groupe, et au club. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 18 juillet 2019

Alors que le championnat débutera vendredi prochain, nouvel revue d'effectif pour le Rodez Aveyron Football. Ce jeudi, place à Valentin Henry, latéral droit de 25 ans.

Valentin Henry a rejoint le Rodez Aveyron Fooball, à la fin du mois de juin. Alors que se profile le dernier match amical, ce vendredi contre Grenoble, le joueur de 25 ans s’est bien acclimaté au cadre, au groupe et se sent bien. Natif de Brest, il a effectué toute sa carrière là bas, mais était arrivé au terme de son aventure avec le club, et voulait un nouveau départ. Et est ravi de son choix :

Je m’attendais à quelque chose de familiale, et je l’ai retrouvé, ici dans le groupe. Il y a de la solidarité dans le groupe, et ça sera quelque chose d’important cette saison, quand on voit le niveau de la Ligue 2 cette année. Au vu de la mentalité des joueurs, je pense que ça fera notre force.

Quand Laurent Peyrelade l’a contacté, le jeune latéral droit n’a pas hésité longtemps convaincu par les arguments du technicien ruthénois. « Les raisons : le plaisir d’avoir du temps de jeu, de redécouvrir une vie de groupe, et de prendre du plaisir à avoir un rôle à part entière dans un effectif, détaille-t’il. Chose qu’à Brest, j’avais moins. Il m’a présenté aussi son style de jeu et ce qu’il attendait de moi. » Un coach qui le veut comme piston, sur le côté droit. « C’est un poste que je découvre totalement, confie Valentin Henry. J’ai joué les matchs amicaux, et sur le plan défensif, il y a des choses à prendre en considération et à mettre en place, parce qu’il y a des règles élémentaires qu’il ne faut pas zapper, sinon, il peut y avoir de grosses conséquences. Mais ce que j’apprécie, c’est la liberté offensive qu’apporte ce rôle là. »

13 matchs en Ligue 2

Valentin Henry, lors de la dernière saison avec Brest, a joué 13 matchs en Domino’s Ligue 2. Et il pense que Rodez peut avoir un rôle à jouer cette saison :

Pour moi, on a une équipe, au vu des caractéristiques des joueurs, qui va poser beaucoup de souci. On a une équipe qui aime courir, qui aime le jeu de contre attaque, et qui est plutôt efficace. Maintenant, il y a des automatismes à prendre. On est une équipe jeune aussi, donc on va manquer d’expérience par rapport à certaines équipes qui vont être plus armés de ce point de vue là. Ça peut faire des différences sur certains matchs, mais avec la solidarité, et la qualité individuelle qu’il y a dans le groupe, on pourra aller chercher des points à droite, à gauche. J’espère que l’on se mettra à l’abri rapidement.

Quoiqu’il en soit, Valentin Henry espère un maintien rapide, et qu’il y ait une belle émulation dans le groupe, et de la solidarité. Il a désormais hâte, d’être au 26 juillet, pour débuter la compétition.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !