photos/7205.jpg

Gonzalo Rubalcaba - © Anna Turayeva

Par Aveyron Digital News
Le 17 juillet 2019

Cette année pour la première fois, Millau Jazz Festival s’invite dans les jardins du château de Sambucy pour y organiser ses trois dernières soirées. A ce cadre inédit, il faut ajouter quelques surprises.

Cette année, le festival frappe un grand coup en s’offrant deux artistes d’envergure internationale : Ben Wendel et Gonzalo Rubalcaba.

Première et seule date européenne pour Gonzalo Rubalcaba, la star du jazz afro-cubain. Originaire de la Havane, il fait partie de ces immenses pianistes à qui rien ni personne ne peut résister. Surdoué du clavier et du contretemps, il attire très tôt l’attention internationale et entame une fructueuse collaboration avec le mythique label « Blue Note ».

Au début des années 90, il obtient le Latin Grammy Award de l’album jazz de l’année et un Grammy pour sa collaboration avec Charlie Haden. Rubalcaba a joué avec Dizzy Gillespie, Chick Corea, Al Di Meola, Herbie Hancock et bien d’autres. Rubalcaba investira les jardins de Sambucy en trio, pour un feu d’artifice de rythmiques et de mélodies jouées avec la méticulosité et la virtuosité qu’on lui connaît. Le concert immanquable de cette 28e édition : samedi 20 juillet à 21h30 !

Chaque année, le partenariat avec le Festival Radio France permet au festival de présenter des artistes qui ne passent que rarement en France. Pour cette édition, Ben Wendel Seasons Band jouera ce vendredi. Basé à Brooklyn, le saxophoniste bassoniste a joué avec Tigran Hamasyan, Eric Harland mais aussi Snoop Dog et Prince. En 2015, il lance le projet vidéo « Seasons », inspiré de la suite homonyme de Tchaïkovski. Il s’agit de 12 duos dédiés à de grands noms du jazz actuel et interprétés avec eux. En 2018, Ben Wendel adapte ce répertoire pour un quintet de très grande classe (à savoir Matt Brewer, Gilad Hekselman, Kendrick Scott et Aaron Parks).

Mais les premiers à profiter de la grande scène seront les quatre musiciens de Festen et leurs superbes interprétations des bandes originales de Stanley Kubrick. Envolées aériennes, martèlements hallucinés... Le spectacle risque fort d’être à la hauteur de leur démesure.

> Le programme du Millau Jazz festival 2019

Des doubles plateaux

La configuration de Sambucy permet aux organisateurs de programmer deux groupes sur la grande scène. Une première partie puis une tête d’affiche. Jeudi, c’est House of Echo, lauréat 2018 de Jazz Migration dont le dernier album fait partie des « 10 albums jazz de l’année » par les Inrocks. Avec House of Echo, direction un jazz atmosphérique, suspendu, cosmique, traversé ça et là d’embruns de groove et d’envolées de piano typiquement jazzy, pour une musique qui plane à 3000.

Vendredi, c’est Grand Ensemble Koa. Leur dernier projet « La Danse des Insoumis », une création Millau Jazz Festival 2019, s’inspire des danses et des musiques traditionnelles des Balkans, aux rythmes cassés et pourtant mélodieux. Elle se mélange aux sonorités d’aujourd’hui, jazz électrifié, rock improvisé, voix lumineuse et écriture ciselée pour un voyage sonore atypique dans les Balkans.

Un invité de marque : FIP

Les organisateurs ont décroché l’accueil d’une émission en direct de la radio publique nationale FIP. Samedi 20 juillet depuis les jardins de l’hôtel de Sambucy, un Club Jazzafip ouvert au public sera mené avec Gonzalo Rubalcaba de 19h à 20h. FIP programmera ensuite le concert de Ben Wendel enregistré la veille, puis sera ensuite diffusé le concert de clôture.

Infos et billetterie : millaujazz.fr. Office de Tourisme Millau Grands Causses, Bureau du festival : 4 rue Peyrollerie à Millau.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !