photos/7185.jpg

Ayoub Ouhafsa, attaquant, est l'une des onze recrues du RAF. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 16 juillet 2019

Parmi les onze recrues du Rodez Aveyron Football, un jeune attaquant de 21 ans, originaire de Millau et passé par Colomiers et l'Olympique de Marseille. Rencontre...

Alors que le Rodez Aveyron Football a annoncé sa 11e recrue, la revue d’effectif continue avec la présentation de son jeune attaquant, Ayoub Ouhafsa. Le joueur, originaire de Millau, arrive de l’Olympique de Marseille, qu’il avait rejoint l’été dernier, au centre de formation. Un joueur qui évoluait avant à Colomiers où le RAF l’avait déjà repéré comme il l’explique :

Le RAF a été intéressé, déjà il y a deux ans, quand j’étais à Colomiers. Il y a eu une petite approche, mais ça ne s’était pas fait. Ça s’est fait maintenant. Mieux vaut tard que jamais.

Cela fait donc maintenant un mois qu’Ayoub Ouhafsa a rejoint le club du Piton et découvert ses coéquipiers. Des joueurs qui ont déjà effectué quatre matchs amicaux. « Ça fait un mois que l’on travaille ensemble, explique-t-il. Du coup, les automatismes commencent à arriver, les relations sont de plus en plus bonnes sur le terrain, la mayonnaise commence à prendre. »

Un cran au dessus

Le jeune joueur a de bonnes sensations et donne des éléments concernant son profil de joueur : la vitesse, la percussion et la finition. Il sait aussi que le niveau d’exigence ne sera pas le même en Ligue 2, que c’est un cran au-dessus :

C’est beaucoup de rigueur, de concentration, d’exigence. Ça va plus vite, il faut faire moins d’erreur, moins perdre le ballon… Il y a tout qui monte d’un cran. Que ça soit la justesse technique, le rythme, tactiquement…

Le joueur, droitier, qui avoue que le jeu de tête n’est pas son fort, se sent bien au sein du groupe. Pour lui, le jeu ruthénois, fait de percussion vers l’avant avec beaucoup de récupération, n’est pas un problème bien au contraire :  

Quand j’étais à Colomiers, c’était à peu près le même style de jeu, basé sur la transition. D’abord, on défend, et après, à la récupération, beaucoup de courses vers l’avant. Le RAF, c’est une équipe de coureurs… Il faut continuer sur là où l’on est bon. Beaucoup courir, répéter les efforts. Et pour nous, les attaquants, bien défendre, dans un premier temps avec le bloc et se proposer pour la récupération, pour aller vers le but. Avec beaucoup d’appels en profondeur.

Avec évidemment l’envie de marquer dès qu’il en aura l’opportunité :

Il faut être efficace quand l’occasion arrive. Il faut la mettre au fond. Plus on monte de niveau, plus c’est ça. C’est 50 appels, pour deux, trois ballons. On le voit, dans les grands clubs, les attaquants ne touchent pas 70 ballons. Mais le peu que l’on touche, il faut les mettre au fond.


Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !