photos/7087.jpg

Entre 2014 et 2018, ce sont 3 000 interventions supplémentaires (soit +25 %) qui ont été réalisées par les sapeurs-pompiers aveyronnais. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 12 juillet 2019

En grève depuis lundi 8 juillet, les syndicats Force Ouvrière et CGT du SDIS de l’Aveyron ont rejoint l’appel national. En Aveyron, le manque de personnel est pointé du doigt par les sapeurs pompiers.

90 % ! C’est le chiffre avancé par les organisations syndicales pour désigner les hommes du rang et sous officiers en grève dans l’Aveyron. Elles dénoncent notamment un nombre d'interventions en constante augmentation.

« Entre 2014 et 2018, ce sont 3 000 interventions supplémentaires (soit +25 %) qui ont été réalisées par les sapeurs-pompiers aveyronnais, peut-on lire dans le communiqué publié par Force Ouvrière. Les centres d'incendies et de secours défendus notamment par des sapeurs-pompiers professionnels, sont sans cesse sollicités pour venir en renfort des centres d'incendie et de secours voisins défendus exclusivement par des sapeurs-pompiers volontaires. Afin de surmonter cette hausse d'activité, les besoins journaliers minimums de sapeurs-pompiers professionnels ont été augmentés, sans embauche supplémentaire en entraînant de fait, des difficultés de fonctionnement et un épuisement des heures de travail avant la fin de l'année. »

Ils ont donc rejoint le préavis de grève national du lundi 8 juillet.

Une tension grandissante

Au-delà des interventions, les sapeurs-pompiers dénoncent « de nombreuses tâches » à leur charge. Comme la formation qu'ils ne peuvent plus effectuer « qu'au travers d'heures supplémentaires afin de préserver leurs heures normales et les gardes opérationnelles ». Comparé à la moyenne nationale des SDIS de même catégorie, l’établissement aveyronnais présente un effectif SPP de 27 % inférieur à la moyenne nationale, ce qui correspond à un manque de 30 agents « que nous définissons comme 25 hommes du rang et sous-officiers et cinq officiers. Cette situation déjà évoquée avec le président du conseil d’administration du SDIS 12, Mr Jean-Claude Anglars, par des représentants du personnel en juin 2018 et à d'autres reprises depuis le début de l'année 2019, entraîne une tension grandissante au sein du SDIS. »

Des réponses attendues

Face à ces revendications, un poste fin 2019 et cinq à six postes courant 2020 devraient être créés. Pour les syndicats « ces premières mesures ne sont clairement pas à la hauteur de nos attentes ». En conséquence, les syndicats CGT et Force Ouvrière ont appelé à une grève reconductible.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !