photos/7029.jpg

Une partie de l'effectif de l'Olympique de Martiel. - DR

Par Aurélien Gares
Le 09 juillet 2019

Passionnés par la discipline qu’ils ont exercée durant leur jeunesse, Robin et Quentin Lacombe, frères jumeaux, viennent de créer un nouveau club de football dans le paysage aveyronnais : l’Olympique de Martiel, une équipe dans laquelle ils ont emmené nombre de leurs amis.

C’est à Martiel, commune située à proximité de Villefranche-de-Rouergue, qu’un nouveau club de football vient de voir le jour. Un projet mené depuis un an par deux frères jumeaux, Quentin et Robin Lacombe. Dans leur sillage, de nombreux amis ou connaissances, tous passionnés par le ballon rond. Et pour la plupart, ils se sont déjà croisés sur le terrain, lors de leur plus jeune âge dans les clubs alentours. « Il y avait une envie de rejouer ensemble », confie Robin Lacombe.

La notion de plaisir

C’est donc de cette envie qu’est né ce projet. L’Olympique de Martiel (jeu de mot avec le célèbre club de l’Olympique de Marseille), existait déjà, pas officiellement, mais c’était le nom donné à leur équipe de futsal qui regroupait certains joueurs aveyronnais à Toulouse. Après avoir « testé » les différentes personnes susceptibles de porter les couleurs de leur club, Robin et Quentin ont décidé de se lancer. Tous les deux, à la gouvernance, assistés de six autres personnes au sein du bureau.

L'ambition de soulever des trophées

L’idée de l’Olympique de Martiel est de faire jouer « ceux qui ont du ballon, explique Quentin. Il y a beaucoup de joueurs, à Toulouse ou ailleurs, qui ne peuvent pas rentrer pour les entraînements et qui se retrouvent donc en équipe réserve le week-end quand ils jouent. Avec nous, c’est plutôt la notion de plaisir pour les joueurs qui ont du ballon et qui ne veulent pas forcément être en concurrence. » Sans toutefois mettre l’aspect compétitif de côté. Les co-présidents qui verront leur club débuter au plus bas niveau (sixième division), souhaitent « mettre l’équipe la plus compétitive possible. On a l’ambition de soulever des trophées. Et comme l’a souligné notre entraîneur, il faut prendre du plaisir, mais on en prend d’autant plus en gagnant. » Avec une trentaine de licenciés et un effectif plein pour cette première saison, l’équipe de l’Olympique de Martiel connaîtra « beaucoup de roulements en fonction des disponibilités de chacun ».

La Coupe de France

Le club connaîtra sa première « grosse » échéance, le week-end du 24 et 25 août, en participant à la célèbre Coupe de France. « Une première depuis très longtemps dans la commune », assurent les co-présidents, qui avancent au jour le jour, « sans réfléchir à demain. Nous ne sommes pas des experts en gestion de club. On a peu de bénévoles. Tout ce qui arrivera, ce sera du bonus. »

Et si tout n’a pas été facile, ils ont réussi à obtenir le terrain communal de Martiel pour assurer leurs futures rencontres à domicile. « On souhaite dire un grand merci à tous ceux qui ont contribué à la création de ce club », indiquent Robin et Quentin, qui ont vu leur campagne de financement participatif aller au-delà de leurs espérances avec 3 800 € de dons.  « Un matelas qui nous permet d’aborder l’année sereinement. » Le livre est désormais ouvert, reste à y écrire de belles histoires en commençant peut-être par un beau parcours en Vieille Dame (surnom donné à la Coupe de France).



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !