photos/6915.jpg

Pierre-Olivier Murat a quasiment bouclé son mercato - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 04 juillet 2019

Le championnat de Ligue 2 ne reprendra que le 26 juillet. Mais les joueurs du RAF ont repris depuis 15 jours l'entraînement, et joué leur premier match amical. Et en coulisse, le président Pierre-Olivier Murat a beaucoup travaillé pendant l'intersaison. Stade de repli, budget, mercato, objectifs, il se livre…

Depuis le début du mercato, Rodez a enregistré dix recrues. D’autres sont-elles prévues, notamment des prêts ?

Le mercato est quasi bouclé. S'il y a un coup à faire sur la fin, on le fera. Mais ce sera un joueur qui est au-dessus, avec de l’expérience. Sinon, on ne le fera pas.

L’intersaison n’a pas du être de tout repos, avec le recrutement, mais également la gestion du stade de repli, en attendant la fin des travaux à Paul-Lignon.

La problématique du stade de repli, elle existe déjà parce que le maire de Rodez s’est déjà engagé à faire les travaux. Et les travaux ont débuté. Parce que sinon, on ne parlerai même pas de stade de repli. On ne parlerai même pas de Ligue 2. Après, on avait déjà bien avancé l’année dernière même si on n’est pas monté. Ça nous a permis d’anticiper toutes ses problématiques. Ça a été beaucoup de travail, de discussions mais on était plus à l’aise, parce qu’on connaissait bien les dossiers.

Rodez a repris l’entraînement le 20 juin et joué, ce mercredi, son premier match amical contre Châteauroux. Un match gagné, 4 à 2. Un bon début ?

Comme chaque année, je ne suis pas fan des matchs amicaux. C’est à titre personnel et pas en tant que président. Il faut bien se préparer. Quelque soit les matchs, qu’ils soient amicaux ou de compétitions, il faut les gagner. Là, on marque quatre buts, il y a tous nos attaquants qui marquent. Et on joue la première mi-temps, avec tous nos joueurs de l’année dernière que l’on avait voulu garder. Ça veut dire qu’on a un premier signe, que ces joueurs-là, s’ils veulent et s’ils travaillent sérieux, ils sont au niveau.

Quel sera le budget de Rodez en Ligue 2 la saison prochaine ?

On ne peut pas parler de budget très fixe, parce qu’il y a des variables de classement, de Coupe de France, de Coupe de la Ligue, de notoriété. Je dirais que le budget va se situer entre 7,5 et 8,5 millions d’euros. Après, ce n’est que du bonus. Par exemple, si on finit 2e, 3e, ou 5e, il n’y a pas la même prime de notoriété et de classement, que si tu finis premier non relégable.

Le président du Mans a récemment déclaré que pour lui, pour construire une équipe capable de se maintenir en Ligue 2, il fallait un budget entre 10 et 12 millions d’euros. Qu’en pensez-vous ?

Oui, au Mans. Pas dans la Ligue 2 française. Parce qu’il faut savoir, qu’au Mans, il a un peu plus d’un million d’euros de location de son stade. Déjà, ça fait du bruit. Et puis, il a des charges fixes qui ne sont pas les nôtres. Je rappelle que Nîmes est monté, la saison d’avant, avec la onzième masse salariale de Ligue 2. Et qu’ils finissent 9e de Ligue 1, avec la quatrième masse la plus basse de Ligue 1. Soit on a des budgets démesurés, style Metz, Brest, mais le reste, je n’y crois pas. Bien sur que le budget, c’est important. L’année dernière, on monte, avec le dixième budget de National. Nous, notre force, ce n’est pas forcément le budget, c’est l’équipe que l’on a conservé. On monte l’année dernière avec l’équipe la plus performante, pas les individualités les plus performantes. Ça, c’est ma philosophie. Je pense que comparer le budget du Mans et de Rodez, ce n’est pas judicieux. Parce qu’il y a cette structure, le centre d’entraînement qu’il loue à la ville, et puis la vie globalement, que ça soit au Mans, à Paris ou dans les grandes villes, elle coute beaucoup plus cher pour les joueurs, qu’à Rodez. Aujourd’hui, je fais un exemple. 5 000 € à Rodez, pour avoir le même pouvoir d’achat pour un joueur à Paris, il faut 15 000 €. Faire de la comparaison brute, ce n’est pas bon.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !