photos/6513.jpg

Photo de famille avec l’ensemble des partenaires du projet. - ©ADN12

Par Yannick Périé
Le 20 juin 2019

Jeudi dernier à l’aire du Viaduc de Millau, les auteurs Valérie Schmitt, Thomas Guyotte et l’illustrateur ED-H présentaient « La Porte Magique », un livre illustré pour enfants pas comme les autres, made in (sud) Aveyron…

Léa et Timothée plongent dans l’aventure en bas du toboggan. En compagnie de Biote le petit monstre, ils découvrent un monde fantastique et doivent résoudre l'énigme de la reine Tinas Nernis pour rentrer chez eux et retrouver leurs mamans.

À première vue, l'intrigue a tout du livre pour enfance à succès : un univers fantastique, des enfants héros d'aventure peu ordinaire, des dinosaures qui volent… Mais « La Porte Magique », c'est avant tout un projet atypique qui le démarque des livres pour jeunesse qui fleurissent en librairie.

L'Aveyron en filigrane

Tout d'abord, l'histoire a été imaginée il y a quatre ans par Thomas, aujourd'hui âgé de 10 ans. « J'adore lire, explique le jeune garçon. On m'emmène voir des spectacles en tous genres. Je suis passionné par la science, les découvertes et en particulier les dinosaures, l'espace, les volcans et la préhistoire. J'écris et je dessine des mini-bd, des mini-journaux… »

Et Thomas aime tellement les histoires que c'est lui qui les raconte à sa maman… « Pour raconter l'Aveyron de mon papa à mon fils Thomas, j'avais déjà inventé des chansons, les Millau'tines, rappelle Valérie Schmitt. L'histoire s'est poursuivie avec La Porte Magique et l'apprentissage de l'écriture et de la lecture. Thomas déborde d'imagination, et c'est vrai qu'il m'a inspiré ainsi les personnages et les lieux. Le livre peut être lu par n'importe qui, mais l'Aveyron est en filigrane de cette histoire. On y retrouve des références à Roquefort, à la statue-menhir la dame de Saint-Sernin, et d'autres clins d'oeil à notre département. »

« C'est une démarche intéressante de dire que l'on veut que nos produits soient fabriqués sur notre territoire », se félicite Bruno Aufrère, imprimeur et éditeur de La Porte Magique. Ici avec Thomas Guyotte, coauteur de La Porte Magique.« C'est une démarche intéressante de dire que l'on veut que nos produits soient fabriqués sur notre territoire », se félicite Bruno Aufrère, imprimeur et éditeur de La Porte Magique. Ici avec Thomas Guyotte, coauteur de La Porte Magique.

L'histoire ficelée par ce duo d'auteurs familial, il a fallu alors trouver un dessinateur pour illustrer les aventures extraordinaires de Léa et Timothée. Et c'est tout naturellement que Valérie Schmitt, habitante de Luzençon, a fait appel à Emmanuel Pottier, alias Manu, alias ED-H, illustrateur et graphiste habitant à Saint-Rome-de-Tarn, et fondateur notamment du festival de BD les Luz'en Bulles à Saint-Georges-de-Luzençon. « Valérie m'a présenté son projet il y a quelque temps. Étant moi-même papa de deux petites filles, j'adore leur lire des histoires le soir, j'ai donc sauté sur l'occasion ! »

« Notre territoire est magique ! »

Quatre années auront été nécessaires à la conception de l'ouvrage. « Cela fait presque un an que nous travaillons sur la partie fabrication », justifie Emmanuel Pottier. Loin d'une démarche d'édition classique, « un secteur saturé au niveau de la BD et de l'édition jeunesse », les auteurs ont décidé de s'autoéditer. Une démarche en vogue, même si contrairement à certains auteurs qui mettent leurs projets sur des plateformes de financement participatif de type Ulule, Emmanuel Pottier et Valérie Schmitt n'avaient « pas envie de mettre les lecteurs à contribution ».

« Nous avons lancé une initiative pour travailler avec des acteurs locaux, souligne ED-H. Ce livre n'est pas qu'un livre, nous avons travaillé de façon à ce qu'il soit exclusivement fabriqué en Aveyron. Pour l'impression et l'édition, assurées par l'Imprimerie du Progrès à Saint-Affrique, nous avons eu le soutien financier de la Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau et du Parc naturel régional des Grands Causses (4.500 € pour le tirage de 2100 exemplaires, NDLR). A l'inverse des tendances actuelles où l'on imprime sur le net sans regarder d'où ça vient… Nous relocalisons la production et par cette initiative espérons ouvrir également la voie à d'autres auteurs, non pas pour de l'édition alternative, mais pour de l'édition grand public ! »

« Nous n'avons pas de politique culturelle spécifique, mais nous sommes attentifs à la manière dont le monde intellectuel regarde notre territoire et le valorise, justifie Christian Font, vice-président du PNRGC. Et cet ouvrage relaie quelques éléments de notre vision culturelle du territoire. Et c'est vrai que notre territoire est magique ! » Même son de cloche du côté de la Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau : « Nous avons une politique de partenariat qui essaie de soutenir les structures porteuses de dynamisme pour le territoire », confie Maud Alcouffe, chargée de communication.

Un partenariat gagnant / gagnant, puisqu'à la fin du conte, sur sept pages, Léa, Thimothée (et Biote !) partent à la découverte du Viaduc de Millau et des vautours européens peuplant le territoire du Parc naturel régional des Grands Causses (PNRGC).

Où trouver « La Porte Magique » ? Si les librairies vont être prochainement démarchées, dès aujourd'hui vous pouvez acheter La Porte Magique (9,50 €) à la boutique du Viaduc, à la librairie du Progrès à Saint-Affrique et sur son site Internet.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !