photos/6461.jpg

Madame La Préfète a coupé le ruban, en présence des élus, lors de l'inauguration de la Plaine « Nostre Seigne » - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 19 juin 2019

La plaine « Nostre Seigne », qui se situe sur le boulevard des Balquières, a été inaugurée en présence de nombreuses personnalités politiques, de Madame la Préfète, des représentants de diverses entités et des partenaires de ce projet.

Le bassin versant de l’Auterne se caractérise par un réseau très dense de ruisseaux, dont l’écoulement pâtit d’une faible déclivité. Cette topologie, associée à l’imperméabilisation des sols génère des risques d’inondation sur la plaine nommée « Nostre Seigne », à Onet-Le-Château.

Forte de ce constat et désireuse de préserver cette zone humide, la commune et le SMBV2A se sont accompagnés de partenariats importants, et ce, en vue de préserver et mettre en valeur les champs d’expansion des crues de la rivière l’Auterne, en contribuant au maintien du rôle hydrologique du site, en préservant les habitats et les espèces d’intérêt et en restituant l’importance des champs d’expansion de crues en zones urbaines.

On note également la présence d’un site archéologique remarquable, témoignant de l’intérêt historique pour le caractère humide du site, puisque les fouilles ont permis d’attester de la présence ancienne de thermes et d’un temple gallo-romain. Cette découverte montre une facette nouvelle de l’importance de préserver ce site pour son héritage culturel.

©DR©DR

Les partenaires

Les principaux partenaires financiers de cette réalisation sont l’Agence de l’Eau Adour Garonne, le Conseil régional Occitanie et le Conseil départemental de l’Aveyron. L’autofinancement est réparti entre la commune d’Onet-le-Château et le SMBV2A. Un dense réseau de partenaires techniques est également mobilisé sur ce projet, afin de mettre à profit le plus grand nombre de compétences et d’idées au service d’un projet local pensé globalement : CATZH, lycée agricole La Roque, association Arbres Haies Paysages, association archéologie, LPO, FDPPMA, FDC12, CPIE, Conseil départemental de l’Aveyron.

Bbjectifs et actions du projet

  • Etude d'aménagement du site et l'élaboration du plan de gestion, afin d'affiner la localisation des divers aménagements pour, à minima, préserver, voire restaurer le fonctionnement hydraulique de la zone.
  • Acquisition foncière, afin d'assurer une gestion durable de ces champs d'expansion de crues, la maîtrise foncière du site s'avère primordiale.
  • Restauration sommaire de la zone d'expansion de crues (ZEC).
  • Préserver les fonctionnalités actuelles, voire augmenter la capacité des zones d'expansion de crues par des travaux d'aménagement sommaires.
  • Gestion de la zone par pastoralisme, avec le lycée agricole de La Roque, entretenir, notamment grâce à une activité économique agricole, les ZEC. Expérimenter de nouvelles pratiques et porter des projets pédagogiques (encours d'élaboration).
  • Enfin, sensibiliser le public au biotope environnant et de l'éduquer aux enjeux de préservation et de valorisation de ce patrimoine.

Évènement de lancement

Un temps scolaire sur toute la journée a permis d’accueillir 230 élèves de niveau CM. Ils ont participé à divers ateliers présentant l’intérêt des zones naturelles d’expansion de crues. L'itinéraire et des panneaux explicatifs vont être installés. L'on accède à cette zone à pied, au petit rond-point juste à côté La Poste.

« La Plaine Nostre-Seigne, c’est un beau projet, au sens noble du terme, que nous portons fièrement, avec le Syndicat Mixte du Bassin Versant Aveyron Amont, Rodez Agglomération et la Municipalité d’Onet-Le-Château, maîtres d’ouvrage, souligne le maire. Ce type de zone humide, peu commun en secteur périurbain et à deux pas de la rocade regorge d’un biotope remarquable. Mais c’est avec une grande surprise que nous avons constaté que la plaine recelait d’autres trésors. Nous avons détecté enfouis, des vestiges gallo-romains, qui grâce au travail d’architectes et d’un aquarelliste ont pris vie sous nos yeux. Nous y découvrons notamment un aqueduc, témoin du rôle ancestral de l’eau en ce lieu, il y a 2000 ans. Prochainement, une signalétique pédagogique sera implantée pour mieux comprendre la biodiversité du site et admirer cet héritage millénal. Nous avons également mis à disposition de l'Agricampus de La Roque, pas moins de 15 hectares de pâturage, pour qu’il puisse enseigner l’élevage de vaches de race Aubrac à ses élèves. Notre but principal est, rappelons-le, de sauvegarder cet espace. Pour ma part, il s’inscrit dans une suite logique, impulsée par notre collectivité, en faveur du respect de l’environnement ».

©DR©DR



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !