photos/6415.jpg

Les élus de la gauche locale ont échangé avec les Millavois. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 16 juin 2019

Au mois de mars dernier, les élus de la gauche locale lançaient le questionnaire de consultation « Un projet qui vous ressemble » : 3.125 Millavois ont répondu à cette enquête et souhaitent être plus impliqués dans les décisions qui les concernent.

Jeudi en fin d’après-midi, les représentants de la gauche locale avaient donné rendez-vous aux Millavois sur l’esplanade François Mitterrand, pour leur présenter la synthèse de la consultation lancée il y a trois mois, « Un projet qui vous ressemble ».

Il s'agissait d'un questionnaire visant à recueillir l'avis des habitants de Millau sur des sujets concernant leur cadre de vie et leur quotidien.

Étaient présents, les conseillers municipaux de l'opposition Emmanuelle Gazel, Claude Alibert, Nadine Tuffery et Michel Durand, ainsi que Corinne Compan et Jean-Dominique Gonzalès conseillers départementaux du canton de Millau 1.

Emmanuelle Gazel, s’est dite « ravie à plus d’un titre de la participation massive des Millavois » et « de la qualité de leurs réponses riches et argumentées ».

Le nombre de contributeurs montre que nous avons eu raison de consulter la population et que les habitants de Millau ont envie d’être acteurs dans leur cité.

Une population bien représentée

C’est en effet un large panel de la population qui a répondu à l’enquête. La majorité d’entre eux a entre 35 et 64 ans et est peu politisée. Ils sont pour beaucoup impliqués dans le tissu associatif local, et la parité entre les hommes et les femmes est presque respectée (53 % d’hommes, 47 % de femmes).

Le seul bémol à ces résultats demeure la faible participation des plus jeunes. Seuls 15 % des contributeurs ont moins de 30 ans.

La gauche locale le regrette et souhaiterait davantage les impliquer et les mobiliser à l’avenir.

Un cadre de vie agréable

70 % sont satisfaits de leur qualité de vie, mettant en avant la situation géographique de la ville et son environnement qu'ils jugent agréable.

97 % d’entre eux se disent même prêts à changer leurs habitudes pour aller encore plus loin et être plus écologiques.

Tous abordent les questions du tri sélectif, de la mobilité douce et de l’installation de pistes cyclables en ville.

La plupart restent attachés aux grands évènements existants, sportifs ou culturels, mais 35 % souhaiteraient les étaler davantage pendant toute l'année, et moins les concentrer sur les mêmes lieux.

Le point noir régulièrement abordé concerne la propreté du centre-ville de Millau, que les riverains trouvent mal entretenu et sale, certains ayant même « la sensation d’être abandonnés ».

Des préoccupations communes

Malgré un cadre de vie agréable, les préoccupations des Millavois restent nombreuses. Elles concernent d’ailleurs des questions communes avec la gauche locale qui dit « se mobiliser de mandat en mandat sur ces sujets récurrents ».

Les priorités des Millavois sont en parfaite adéquation avec nos convictions, avec les combats que nous menons : emploi, environnement, santé, éducation et enseignement supérieur sans oublier le centre-ville qui doit faire l’objet d’une attention particulière.

Les attentes en matière de santé et de la sauvegarde de l’offre existante arrivent en tête par ordre d’importance, suivies par les questions de transition écologique, de développement de l’économie, de l’emploi, de la formation et de l’enseignement supérieur.

Les Millavois sondés se disent également concernés par la gestion de l’argent public et attentifs à la transparence de la vie publique.

Après avoir présenté la synthèse du questionnaire, les élus de la gauche ont proposé un moment d’échange avec la soixantaine de personnes présentes sur l’esplanade. Ils ont parlé des sujets de préoccupations des Millavois, sans toutefois donner de réponses précises ni aborder la politique à mener.

« Cela viendra dans un second temps », précise Emmanuelle Gazel.

On n’est pas encore dans la suite, on est dans la consultation de vos attentes, on est en position d’écoute, de prise en compte.

À la fin du rendez-vous, participants et élus ont pu se rencontrer et discuter autour d’un verre. En entendant la suite…



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !