photos/6337.jpg

Tous les acteurs de la filière, des industriels aux producteurs de lait se sont réunis pour célébrer l'AOP roquefort.

Par Camille André
Le 13 juin 2019

Avec « Roquefort, un territoire en fête », la filière entendait relancer l’engouement autour du « roi des fromages ». Entre animations et gastronomie, les visiteurs ont dégusté le programme, samedi 8 et dimanche 9 juin. Entre soleil et temps orageux, comme pour rappeler la polémique autour du bleu de brebis…

Elle fait la fierté des Aveyronnais. Roquefort, c’est le premier fromage reconnu Appellation d’origine, en 1925. Pour raviver l’engouement autour du « roi des fromages », dont les ventes ont cruellement diminué ces dernières années, la Confédération générale a, il y a plus d’un an, imaginé « Roquefort, un territoire en fête ». Avec un budget de 430.000 € et une programmation riche en gastronomie, patrimoine et spectacles de rue, la manifestation avait de quoi séduire. Malgré la récente polémique sur la commercialisation du bleu de brebis de Société, tous les acteurs de la filière, des industriels aux producteurs de lait, ont revêtu leur plus beau sourire pour accueillir les 15.000 visiteurs espérés sur deux jours (lire plus loin), soit autant de potentiels fidèles clients de l’AOP. Samedi 8 et dimanche 9 juin pour l’occasion, le village de Roquefort-sur-Soulzon était piéton. Un parking était prévu pour attirer les camping-caristes tout le week-end. Laurent et Nathalie Pagat, de Montpellier, en ont profité. « On y a dormi et ce matin (samedi, NDLR), le boulanger est venu nous amener les croissants, s’émerveille Nathalie. Trop fort. Et puis les intervenants sont super accessibles. On a fait l’animation des chiens de berger et de la tonte, c’était top. »

Juliette, Romane et leur maman Céline Bartolo, juste après l’atelier maquillage. Juliette, Romane et leur maman Céline Bartolo, juste après l’atelier maquillage.

Mes filles sont déjà habituées à manger du Roquefort, souvent au petit-déjeuner

A travers les rues, les stands s’enchaînent. Les vendeurs expliquent leur métier et l’importance d’une AOP qui peine à séduire, avançant des plateaux de Roquefort à qui veut bien tendre la main. La musique des fanfares se mêle au brouhaha des enfants qui, au coin jeux de bois, semblent tous se connaître depuis toujours. Romane et sa grande sœur Juliette, elles, sont passées sous les mains des maquilleuses. Du rose, des paillettes, et bingo, le duo est ravi. « On a vu le spectacle des marionnettes, raconte leur maman, Céline Bartolo. On a visité les caves de Papillon. Il y avait un film explicatif, puis on nous a expliqué la fabrication du pénicillium. Ensuite on a vu l’affinage et puis… la dégustation. Mais mes filles sont  déjà habituées à manger du Roquefort, souvent au petit-déjeuner. Elles aiment son goût salé. » Le compagnon de Céline, Vincent Da Silva, est producteur pour Carles, à Coupiac. Il est aussi de la partie, mais côté professionnel.

"Il était vraiment temps d'avoir cette fête" 

Lorsqu’est arrivé midi, les odeurs ont émergé des différents « spots » prévus pour la collation pour venir titiller les visiteurs. Version nomade ou à table, les menus – tous imaginés autour du Roquefort – étaient variés et hauts en couleurs, et différents établissements étaient venus défendre leurs couleurs, comme la Maison Jules ou encore Les 3 Causses, de Millau. « On a choisi du veau et de l’agneau du restaurant Le Diapason, expliquent en chœur Martine et Coralie Viprey, respectivement de Sylvanès et de Millau. Il y a aussi des pommes de terre et une sauce au Roquefort. C’est très bon ! » Installées sur des marches en pierres, exposées au soleil et chapeau sur la tête, la fête était pour elles l’occasion d’un moment mère-fille. « Ensuite, on ira prendre des glaces au lait de brebis, juste à côté. » Au fil des heures, les petits coins pique-nique improvisés se sont multipliés dans les ruelles de Roquefort.

Les gens nous questionnent sur le bleu de brebis


Du côté des professionnels présents, les sourires étaient aussi largement majoritaires. Au stand de La Pastourelle, où Jean-Louis Rey, fromager, qui participait le premier week-end de juin au Mondial du fromage, à Tours, était ravi de voir enfin une manifestation dédiée au « roi » sud-aveyronnais. « Il était vraiment temps d’avoir cette fête, estime-t-il. Il y a longtemps que l’on aurait dû la faire. » Une belle manière  selon lui de mettre les différentes marques de Roquefort et ses producteurs sur le devant de la scène. « Depuis que La Pastourelle appartient au groupe Sodiaal Union, ils ont mis les moyens pour nous mettre en avant, assure-t-il. Ils ont compris que c’était dans leur intérêt. » Une remarque peu anodine, quelques jours après l’annonce du rachat de Papillon par l’ex-Bongrain Savencia . Et de faire, au passage, un peu de pédagogie auprès « des gens qui nous questionnent sur le bleu de brebis, qui veulent comprendre », déplore-t-il. « Comprendre pourquoi Société des caves sort un fromage estampillé de son ovale vert, que les gens associent de fait au Roquefort. C’est se tirer une balle dans le pied. »

Martine et Coralie Viprey, réunies pour un repas mère-fille autour du Roquefort. Martine et Coralie Viprey, réunies pour un repas mère-fille autour du Roquefort.

Roquefort en chiffres

• 16.000. En recoupant les remontées du terrain (entreprises de bus véhiculant les visiteurs des quatre parkings jusqu’au Combalou, des services de renseignements généraux et des chiffres d’affaires et commentaires des exposants), la Confédération générale de Roquefort annonce que les 16.000 visiteurs ont été atteints durant les deux jours de « Roquefort, un territoire en fête ».
• 4.335. C’est le nombre de visiteurs comptabilisés dans les caves de Société et Papillon les samedi 8 et dimanche 9 juin. « Des chiffres sans commune mesure avec le nombre de visiteurs observés pour un week-end de Pentecôte “classique” », indique la Confédération générale de Roquefort. A noter, que les autres fabricants ont également accueillis de nombreux visiteurs.

(Le dossier complet est à retrouver dans les colonnes du Progrès saint-affricain du jeudi 13 juin.)



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !