photos/6183.jpg

L'artiste Christian Lapie lors du vernissage, vendredi après-midi. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 10 juin 2019

Dans le cadre du siècle Soulages, Christian Lapie expose jusqu'au 15 septembre ses tableaux au musée Denys-Puech. Mis à contribution, il propose également ses sculptures, faites pour l'événement, dans divers lieux de la ville, mais aussi dans les musées Soulages, Denis-Puech et Fenaille. Un parcours à l'image de l'homme fait de gentillesse, de charme et d'imagination.

Christian Lapie, installé en Champagne, est un artiste qui réalise des figures de bois brut taillé dans des troncs d'arbres calcinés et recouvert d'huile de lin. Sollicité par le conservateur Benoît Decron, dans le cadre du siècle Soulages, l'artiste s'est mis à l'ouvrage pour offrir à la ville ruthénoise un ensemble de figures totémiques qui donne du sens à l'espace arboré du jardin public du Foirail.

©ADN12©ADN12

Un parcours qui mène au musée Denys Puech où l'essence du travail du sculpteur est présentée, des figures dessinées à l'aide de jus goudronnés, des eaux fortes sur du papier vélin très épais, mais aussi des assemblages faits de tôles ondulées.

L’œuvre questionne notre mémoire individuelle et collective

Christian Lapie a fait ses études à Reims et à Paris, à l'école des Beaux Arts. Seul adepte de l'art d'une famille de paysans, il choisit la peinture à 14 ans. Il travaille à partir de craie, cendres sur des bâches. La forme devient bas-relief, il utilise ciment, tôle, fers, peinture, bois calcinés. Un séjour en Amazonie, à 38 ans, est un tournant dans sa perception de la matière et l'artiste passe directement à une sculpture monumentale de bois brut et calciné.

Des figures spectrales naissent de lieux choisis. Sans bras ni visage, monumentales et puissantes, interrogent et déstabilisent.

Le souffle du temps

Si les sculptures jaillissent dans les endroits stratégiques de la ville à la vue des passants, afin d'imprimer et d'exprimer le « cachet » Soulages, Christian Lapie a rapatrié une partie de ses tableaux au musée Denys-Puech où chacun peut se rendre (entrée gratuite) à l'atelier du musée (sous-sol).

« Il y a l’œuvre, mais il y a aussi l'homme avec sa simplicité. Ses sculptures sont entrées immédiatement dans le paysage ruthénois, d'ailleurs la majorité des habitants qui se sont exprimés regrette que ces œuvres soient éphémères dans le paysage urbain », commente Jean-Michel Cosson, élu municipal chargé du patrimoine.

« L'important en contemplant ces œuvres est de créer le débat. Si l'on voit une sculpture monumentale brute, moi j'y vois de la douceur. J'ajoute que le nom donné à chaque sculpture est très poétique à l'image de ce qu'est l'artiste », estime pour sa part Sarah Vidal, en charge de la culture.

À voir jusqu'au 15 septembre. Le musée Denys-Puech est ouvert en accès libre du mercredi au dimanche de 14h à 18h. Pour plus d'informations : www.sieclesoulages.fr 

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !