photos/6065.jpg

Les commerçants ont signé la charte d'engagement lundi 3 juin autour de Monique Bultel-Herment. - ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 04 juin 2019

Des chartes d’engagements ont été signées, lundi 3 juin, par sept commerçants du centre-ville de Rodez. Celles-ci visent à donner l’exemple de bonnes pratiques de réduction et de valorisation des déchets.

Une nouvelle vitrophanie « professionnel-partenaire » va désormais apparaître sur certaines vitrines des commerçants du Grand Rodez. Elle vise à désigner les commerces qui s’engagent à réduire et à valoriser les déchets. Lundi 3 juin, l’opération a été lancée dans les locaux de Rodez Agglomération en présence des commerçants. Sept prennent part à cette opération qui s’apparente à une phase de test avant qu’elle ne s’étende sur le Grand Rodez. Monique Bultel-Herment, vice-présidente de  l’agglomération appelle à ce que « les acteurs se mettent en marche. Il faut mobiliser le territoire pour travailler tous ensemble. » Et de préciser « qu’une tonne de déchets triés coûte 10 € et une tonne de déchets non triés coûte 100 €. Il y a encore beaucoup de choses à faire. »

Des barquettes lavables, des boîtes Tupperware...

Les commerçants, aux secteurs d’activités différents, disposent de fiches-conseils en fonction de leur profession. Ainsi, certains utilisent des poubelles « bioseau », d’autres proposent de servir des plats dans des boîtes Tupperware amenés par le client ou dans des barquettes lavables... Le gérant d’un magasin de téléphonie s’est engagé depuis 2015 dans une démarche de réduction et de valorisation des déchets alors que le numérique en « produit énormément ». Il incite les clients à ne pas prendre de sacs, tri les cartons et appelle à donner « une deuxième vie » aux objets connectés. Avant de suggérer auprès des différents acteurs de former et sensibiliser les jeunes apprentis dans les centres de formation à tendre vers le zéro déchet.

12 000 tonnes de déchets noirs

Chaque année, 12 000 tonnes de déchets noirs (sacs noirs) sont produits sur l’agglomération ruthénoise. Un chiffre qui a tout de même diminué de 10 % par rapport à il y a cinq ans.  « Il faut que chacun agisse avant d’y être contraint », précise Monique Bultel-Herment. Pour rappel, le jour du dépassement (consommation de l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an) intervient de plus en plus tôt. Pour l’Union européenne, il a été dépassé, cette année, le 10 mai. Il faudrait donc près de trois planètes pour subvenir aux besoins du monde entier si l’humanité consommait autant que les Européens. Qui restent néanmoins derrière les Américains ou les Qataris qui auraient respectivement besoin de cinq et neuf planètes selon le WWF.

Les sept commerces engagés dans la démarche Territoire zéro déchet zéro gaspillage : Chez Margo, la Boucherie Azemar, la boulangerie Druilhe, Les Artisous, Techniphone 12, Qualita Tif, La Chocotine.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !