photos/5915.jpg

« Tous les entraîneurs rêvent d’avoir une équipe comme celle-ci », indiquent Bruno Maury et Stéphane Mallavan, les coaches des moins de 18 ans filles - ©Le Progrès

Par Benoît Garret
Le 30 mai 2019

Elles ont fait une saison exceptionnelle. Les moins de 18 ans filles du Saint-Affrique handball (SAHB) s’apprêtent à jouer, à domicile, devant leur public, la demi-finale du championnat d’Occitanie, en première division. C’est-à-dire le plus haut niveau régional. Samedi 1er juin, à 17 h, au gymnase des 12-Etoiles, elles seront opposées à l’équipe de l’Entente Soues-Louey-Juillan-Tarbes. Et le public est bien entendu attendu nombreux pour pousser les filles vers une nouvelle victoire. Et une qualification pour la finale qui aura lieu les 21 et 22 juin à Rivesaltes (contre l’équipe victorieuse de la 2e demi-finale opposant Grammat à Clermont-l’Hérault).

« Elles se sont qualifiées en terminant premières de leur poule, devant des clubs de bon niveau comme Clermont-l’Hérault et le Montpellier université club », indique Damien Solassol, coprésident du SAHB. Vendredi 24 mai, au gymnase des 12-étoiles, avec les coaches Bruno Maury et Stéphane Mallavan (absent Etienne Bettan fait aussi partie de l’aventure), il vante à juste titre les qualités de ce « groupe assez exemplaire ».


C’est la deuxième saison que nous les accompagnons. Ces douze licenciées, dont six sont scolarisées à l’extérieur de Saint-Affrique (cinq étudient à Rodez et une à Millau) ne manquent pas un entraînement.


« Un groupe soudé qui se donne le moyens pour y arriver avec des profils qui se complètent bien », indiquent les filles.
« Elles se suivent pour la plupart depuis qu’elles sont en moins de 11 ans » ajoute Stéphane Mallavan.

Ce sont des mordues avec une super condition physique. Il y a une osmose entre les entraîneurs, les joueuses et les familles. Bilan, ça marche.


« Avec elles, nous travaillons sur l’avenir du club avec l’objectif d’arriver à constituer une solide équipe de séniors », souligne Bruno Maury. « En résumant, c’est comme dans un orchestre où tout le monde joue bien ensemble. Stéphane et Etienne écrivent la partition et je suis le chef d’orchestre. »
Il ne manque plus qu’une nouvelle victoire, samedi 1er juin, pour que l’agréable petite musique se poursuive.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !