photos/5841.jpg

Florent Rech est satisfait de la saison de son équipe - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 26 mai 2019

Clap de fin ce week-end, pour la réserve du Rodez Aveyron Football. Battus lors du dernier match à domicile, les ruthénois se maintiennent en National 3, division qu'ils ont découvert cette saison. Retour sur ce match et cette saison, avec le coach, Florent Rech.

Lors de votre dernier match, vous vous inclinez 3 à 1, contre Alès. Une belle équipe qui finit 2e de la poule. Rodez n’a pas démérité sur cette rencontre.

Je pense que ça a été un match ouvert, comme souvent en fin de saison. Les attaques ont pris le pas sur les défenses. Je pense que si on avait réussi à mettre ce penalty, dans la confiance et dans l’état d’esprit, cela aurait pu nous faire passer devant une nouvelle fois. Peut être que ça aurait pu être un tournant. Après, Alès a réalisé une belle saison. Sur le plan offensif, ils ont de très forts arguments, et aujourd’hui, cela s’est vu. De notre côté, on n’a pas démérité, on fait une belle saison, ponctuée de beaucoup d’émotions et beaucoup de travail, d’implication. Et malgré la défaite, je tiens à souligner l’abnégation de mes jeunes garçons. Parce que là, on avait beaucoup de joueurs qui découvraient le niveau, et qui petit à petit, franchissent ces paliers. Bravo à eux.

Vous étiez promu et vous n’avez pas à rougir de votre saison ?

Non, il n’y a nullement à rougir. On a eu des difficultés internes en début de championnat, qui nous ont mis un peu en difficulté dés le départ. Après, de par le travail, l’abnégation des garçons, on a fait une série incroyable de 17 matchs sans défaite. Et au-delà du pur résultat, il y a de la progression. L’équipe a été un peu modifiée pour cause de blessures, de moins de joueurs qui descendent aussi. Du coup, beaucoup de joueurs ont découvert ensemble le niveau de la National 3. Et il faut laisser un peu de temps à chacun d’eux, de se mettre à ce niveau-là.

Dans ce championnat, vous avez affronté Alès, ou encore la réserve de Montpellier. De grosses équipes, de quoi préparer et former vos jeunes joueurs ?

 Oui, c’est une formation accélérée. C’est une formation intéressante. Dans les problématiques posées par les adversaires. Par la qualité individuelle des joueurs adverses. On le voit, ce sont des équipes avec des forts budgets, qui peuvent recruter des joueurs qui ont joué beaucoup plus haut. Qui ont même été, pour certains, professionnels. A l’image de Cédric Barbosa, qui jouait son dernier match avec Alès contre nous. Nous, en face, nous avons une jeunesse prometteuse, et avec beaucoup de vaillance et d’envie.

Vous vous maintenez en N3, les U17 en National. Deux équipes qui sont promues dans ces deux catégories. Un signe fort que le club va bien et forme ses jeunes, tout en étant capable de rivaliser avec de grosses équipes ?

Le club est sain financièrement mais aussi sportivement.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !