photos/5711.jpg

Jérémy Decerle entouré des députés Anne Blanc et Stéphane Mazars. - ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 22 mai 2019

Quatrième sur la liste portée par Nathalie Loiseau, Jérémy Decerle était de passage en Aveyron, mardi 21 mai, pour présenter la liste « Renaissance » à quatre jours du scrutin européen.

Dernière ligne droite pour la campagne européenne dont le scrutin a lieu dimanche 26 mai. Jérémy Decerle, candidat LREM sur la liste de Nathalie Loiseau était de passage, mardi 21 mai, en Aveyron. Après avoir rendu visite à la coopérative Jeune Montagne puis effectué un tour de table avec des acteurs locaux à Laguiole, Jérémy Decerle s’est rendu à la rencontre de viticulteurs du Vallon avant de terminer sa journée à Rodez auprès de citoyens et sympathisants.

Le besoin de parler d'Europe

Jérémy Decerle, agriculteur et ancien président des JA (Jeunes agriculteurs), est en quatrième position sur la liste de Nathalie Loiseau. Cet ancien syndicaliste s’est donc lancé dans la liste « Renaissance ». Et affirme que LREM a mené une campagne « exemplaire. » Sur le terrain, il observe que les citoyens « ressentent le besoin de parler d’Europe, de mieux la connaitre. Il y a un intérêt certain. »

Redonner de l'importance à l'agriculture

Mais son cheval de bataille, forcément, reste le domaine agricole. Et sur ce point, Jérémy Decerle confie que les agriculteurs « attendent des directions, du sens et quelque chose de concret. Ils ont besoin qu’on leur dise si on a encore besoin d’eux. Et si oui, dans quelles conditions. » Évoquant par là, les revenus. « Les agriculteurs ont besoin d’avoir une considération nécessaire. Notamment par la Politique agricole commune. » Alors que la Commission européenne propose de réduire les budgets alloués à la PAC. Jérémy Decerle souhaite « redonner une véritable importance à l’agriculture. Il faut le faire sereinement pour qu’on puisse retrouver la fierté et la dignité nécessaire. »

Sur la question environnementale, Jérémy Decerle appelle à la gérer avec « plus de pragmatisme ». Et ne pas faire « de l’écologie de comptoir. Il faut parler vrai en prenant le taureau par les cornes. » Sans toutefois « mettre la charrue avant les bœufs. Il y a un besoin de répondre avec des résultats. Tout en faisant confiance à nos agriculteurs. »

Entouré des députés LREM aveyronnais, Anne Blanc et Stéphane Mazars, Jérémy Decerle demande aux Français d’aller voter. « Si nous n’allons pas voter massivement, la France perdra encore du poids, sa voix sera affaiblie. » Et de conclure : « On ne peut pas montrer du doigt en permanence l’Europe et ne pas aller voter quand l’occasion se présente. »

Jérémy Decerle a échangé avec les viticulteurs du Vallon. ©LREMJérémy Decerle a échangé avec les viticulteurs du Vallon. ©LREM



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !