photos/5641.jpg

Emma Arino, percutante en seconde mi-temps. Mais cela n'a pas suffit… - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 19 mai 2019

« Une défaite serait synonyme de relégation », disait-on en coulisse, en sourdine, pour ne pas casser la dynamique. On préférait parler de victoire qui entretiendrait l'espoir de rester au même niveau la saison prochaine. Mais le ROC féminin n'était pas le seul à se soucier de son avenir puisque trois équipes sont vouées à la descente et pas moins de six équipes sont en posture délicate…

Hier soir, pour la 38e journée de championnat, c'est Pau - Nousty qui est venu affronter les Aveyronnaises dans la salle des Glycines (Onet-le-Château). Septièmes du classement avec 37 points (le ROC 36), les Paloises font partie des six équipes en danger. Pour mémoire, au match aller, Pau s'était imposé 25-20.

« Nous ne sommes plus maîtres de notre destin, mais nous ferons le maximum jusqu'au bout », avait prévenu, Milenko Kojic, espérant secrètement une défaite de Blanquefort et Bordes.

Bonne nouvelle, c'est au complet que le groupe des Rocettes, s'est présenté sur l'aire de jeu, permettant de faire tourner le banc des remplaçantes.

La feuille de match

Rodez : Bousquet (12 arrêts), Autret (9 arrêts), Cosson, Carlet, Fayel (c) (4 buts), Causse (12 buts dont penaltys), Guibert (4), Arino (4), Efferma (1), Aussel, Calmes (1). Entraîneur, Milenko Kojic, assisté de Jean-Louis Fabre.

Exclusions temporaires : Arino (7e), Calmes (15e), Carlet (20e), Efferma (40e)

Pau - Nousty : Favrie (6 arrêts), Casabonne (7 arrêts), Paul (2 buts), Bouly (4), Lansalot (6 dont 1 penalty), Pointaut (2), Grolleau (1), Latorre (2), Colmet, Vignes (3), Frechou (7 dont 1 penalty)

Exclusions temporaires : Frechou (6e)

Le match

C'est dans le dernier quart d'heure de la rencontre que le match a basculé en faveur des visiteuses. Une réussite de 100 % de tirs dans le temps fort des Paloises entre la 45e et la 50e minute du match et l'écart grandissant à quatre buts a permis de maintenir le groupe visiteur devant au score jusqu'au terme de la rencontre.

Une première mi-temps équilibrée

C'est le ROC qui prend la directive des opérations dans les premières minutes, montrant que les Aveyronnaises allaient vendre chèrement leur peau. Le chasser-croisé au tableau d'affichage le prouve sous l'impulsion d'Ingrid Bousquet souvent à la parade sur les contres Palois. C'est logiquement qu'à la pause le score de parité 12-12 s'affiche au tableau.

©ADN12©ADN12

En seconde période, si le visage du match ne change pas durant le premier quart d'heure, on voit les visiteuses monter en puissance et malgré la bonne prestation de Marine Autret dans le but Rociste, le break palois, 16-19 (45e) puis 19-23 (52e), enlève l'espoir des locaux, mais celles-ci n'abdiquent pas. Emma Arino, en puissance, Virginie Causse en adresse aux tirs, Fayel en bonne capitaine reviennent à deux buts mais trop tard… Le passage à vide du milieu de seconde mi-temps a été fatal.

Bilan de la 21e journée

À la fin de la rencontre, si Pau s'est donné de l'air, dans le bas du classement c'est le statu quo. Floirac/Cénon et Crahd Castanet sont définitivement relégués, Bordes et Blanquefort en perdant également samedi soir restent à un point devant le ROC. Il reste donc une infime chance de maintien sous condition pour le ROC de gagner à Cap-Ferret et que Blanquefort ou Bordes échouent.

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !