photos/5639.jpg

Les joueurs du ROC ont encore un match pour assurer leur maintien - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 19 mai 2019

Le ROC s'est incliné à l'Union, 28 à 27. Mais le maintien est encore possible, alors qu'il reste un match à jouer.

L’UNION-ROC : 28/27

(Mi-temps : 18/11)

Après un bel exploit contre Bruges, le ROC pouvait espérer décrocher le maintien dès ce week-end. Pour cela, il fallait s’imposer sur la pelouse de l’Union, et voir un de ses poursuivants s’incliner. C’est raté, car les Rocistes se sont finalement inclinés d’un petit but, 28 à 27.

Une première période ratée

En première période, le ROC a mis du temps à rentrer dans son match, et cela s’est ressenti avec une première mi-temps difficile. Les Rocistes étaient menés de 7 buts, 18 à 11 à la mi-temps. « Oui, il y a de la déception, confirme Julien Demetz. Mais on ne peut s’en prendre qu’à nous même. On est passé à côté de notre première période, ou l’on n’a pas joué. On n’a pas mis en place ce que l’on avait décidé. »

En deuxième période, le ROC va réagir, et courir après le score. Les joueurs vont quasiment y parvenir, ne s’inclinant finalement que d’un but, 28 à 27. Le ROC qui a d’ailleurs eu, en toute fin de match, la balle de l’égalisation… Pour Julien Demetz, le raté de la première mi-temps a couté cher :

Avec 7 buts de retard, il y avait peu de chance que ça passe… A la pause, je leur ai dit qu’on ne faisait pas ce que l’on avait dit, j’ai un peu crié. Je voulais les faire réagir et ça a fonctionné. Mais on était trop loin.

Le maintien toujours possible

Malgré la défaite, le maintien est encore possible pour le ROC. Un de ses concurrents directs, Billières, s’étant également inclinés. En attendant le résultat d’Ausson, qui joue ce dimanche, le Roc a toujours un point d’avance sur Billières. Et alors qu’il reste un match, dans 15 jours à domicile contre Bègles, pas question de céder à la pression pour Julien Demetz :

On a notre destin en main. Si on fait le boulot, en gagnant dans 15 jours, on se maintiendra. Là, on va digérer la déception, se remettre au boulot. On a notre destin en main et on va aller chercher le maintien.

Le 1er juin, gros rendez-vous pour le ROC, qui jouera une finale, sur son parquet, face à Bègles. Une victoire, et les Rocistes évolueront encore en N2 la saison prochaine. Il leur reste 60 minutes, pour tout donner…



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !