photos/5609.jpg

Le maire Alain Fauconnier a souligné « les liens indestructibles » qui unissent la ville aux forains, représenté par Jean-Caude Vialleton. - © Le Progrès

Par Audrey Barat
Le 18 mai 2019

La fête foraine est en place à Saint-Affrique jusqu’au dimanche 19 mai au soir. Forains et élus ont rappelé les liens forts tissés entre la ville et ce lieu de convivialité.

C’est le rendez-vous tant attendu des petits comme des grands. La fête foraine de Saint-Affrique apportera son lot d’amusement, de sensations fortes et de gourmandises du côté de l’Espace François-Mitterrand (jardin public) jusqu’au 19 mai. Aux côtés des indémodables auto-tamponneuses, machines à pompons, chaises volantes et autres stands de barbe à papa et churros, le « Old School », un manège à sensations pour les jeunes, le simulateur et le stand de tir à l’arc offrent depuis deux ans un petit air de renouveau.
A mi-parcours de leur étape saint-affricaine, mardi 7 mai, les forains ont convié riverains, commerçants, élus et représentants du comité des fêtes, à une réception « pour fidéliser un lien convivial et amical », a indiqué Jean-Claude Vialleton, représentant des forains.

Un dernier tour de piste pour le maire Alain Fauconnier

Alain Marjary, dit « Marjo », qui installe avec joie « sa baraque de pêche aux canards à Saint-Affrique depuis 23 ou 24 ans » :

C’est une tradition qui remonte à l’époque des théâtres, des foires, des ménageries.

Cette présence historique et continue de la fête au cœur de la Vilotte crée « des liens indestructibles », a indiqué le maire Alain Fauconnier, qui faisait « son dernier tour de piste » avant de passer la main lors des prochaines élections municipales. « J’ai beaucoup appris à vos côtés. Parce que vous êtes des citoyens qui sont d’ailleurs et de partout, vous êtes sans territoire et de tous les territoires, vous avez un métier magnifique. Sans vous, il manquerait quelque chose », a confié Alain Fauconnier. 
« M. le maire, je ne pouvais rester muet et insensible sur cette fin de mandat, sans vous témoigner toute notre gratitude. Pendant 19 années, vous avez fait preuve envers notre corporation d’une loyauté sans précédent », a souligné Jean-Claude Vialleton. « Ce n’est jamais facile pour les élus d’organiser, et pour les riverains de supporter une fête foraine. Mais nous avons une municipalité qui met tout en œuvre pour que les rapports se passent au mieux… Quand il y a une volonté, il y a un chemin… »

Un facteur d’attractivité

Tandis qu’Alain Fauconnier promettait aux forains de veiller à ce qu’ils soient « toujours accueillis ici avec amour, bonheur et fidélité », Sébastien David, conseiller municipal de l’opposition et vice-président du Conseil départemental, rappelait « le facteur d’attractivité que la fête foraine joue dans la ville, qui profite aux habitants, au tissu associatif, comme aux commerçants… et qui crée de la joie, de l’empathie et du rêve ».
Après ces divers témoignages de sympathie, de tolérance et de respect mutuels, Alain Marjary a résumé l’esprit de son métier :

La fête foraine, c’est la réunification de tous les peuples, de toutes les philosophies, de toutes les religions. C’est le centre de l’amitié et du bien-vivre ensemble.

Une parenthèse enchantée qui reste ouverte jusqu’au 19 mai. Date à laquelle les forains de Saint-Affrique et d’ailleurs reprendront la route vers d’autres horizons…

Pour Alain Marjary, dit « Marjo », « la fête foraine est le centre de l’amitié et du bien-vivre ensemble ». © Le ProgrèsPour Alain Marjary, dit « Marjo », « la fête foraine est le centre de l’amitié et du bien-vivre ensemble ». © Le Progrès



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !