photos/5555.jpg

Au milieu du lac de Castelnau-Lassouts-Lous, le premier écolodge touristique. - ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 15 mai 2019

Dans le nord Aveyron, sur le lac de Castelnau, les clés du premier « écolodge » touristique flottant ont été remises ce mercredi 15 mai. Un concept innovant et aveyronnais.

Il s’intègre étonnamment bien dans le paysage du lac de Castelnau. Porté par les Millavois Jacques Pierrejean, architecte-designer et Frédéric Boissière, gérant de l’entreprise Boissière & fils, cet hébergement a un nom : Carré de vie. Une plateforme de 144 m2 pour 64m2 habitable au milieu du lac de Castelnau. Et autonome. Il a été conçu, de la barge jusqu’aux panneaux photovoltaïques par des entreprises aveyronnaises. Avec notamment un système de phytoépuration flottante : « La première homologuée en France », précise Christian Naudan, président du syndicat mixte du lac, qui a reçu les clés, ce mercredi 15 mai. 

Deux chambres

Véritable vitrine pour le tourisme aveyronnais avec cette vue imprenable, le Carré de vie dispose de deux chambres, une terrasse qui contourne toute la surface habitable, un coin salon, une grande table avec un petit espace cuisine, deux douches et des toilettes. Un résultat obtenu grâce à un travail préalable de deux à trois ans d’ingénierie, de recherche et de développement. Le tout, pour une somme d’un peu plus de 300 000 euros. En plus de son autonomie, le Carré de vie est « transposable sur terre et sur l’eau, entièrement démontable et conteneurisable en vue d’une éventuelle exportation », indique Frédéric Boissière. Recyclable à 95 %, « on est donc sur un produit à très très faible impact environnemental voire aucun comme il n’y a pas de rejet polluant ».

Habitable toute l'année

Ce concept, les élus locaux l’ont souhaité : « Il y a eu une volonté de tous les différents acteurs pour que le projet aboutisse », explique Christian Naudan. Si cet « écolodge » touristique est prêt à être habité, il reste au syndicat de trouver un prestataire quant à la gestion de ce concept innovant. Et la volonté n’est pas de se précipiter : « On souhaite prendre le temps, précise le président du syndicat mixte. On s’aperçoit qu’on est dans la saison et que c’est déjà tard. On va attendre l’automne pour le donner à un prestataire. Pour faire les choses comme il faut. »

Ce Carré de vie peut être habité toute l’année. De par notamment son poêle à granulés qui permet de chauffer l’ensemble des pièces : « Il a été conçu pour vivre les quatre saisons dans ce paysage qui est magique et différent en fonction des saisons. »

Il séduit déjà hors des frontières de l’Aveyron et même de France puisque l’entreprise Carré de vie a déjà plusieurs projets de développement sur terre ou sur eau dans le nord du pays ou encore aux Antilles. 

Face à la montée des eaux et aux menaces notamment pour les villes côtières, le Carré de vie pourrait être une solution ? « Ce n’est peut-être pas la solution à tout, mais cela peut répondre à la construction et à l’habitat de demain », admet Frédéric Boissière.

Jeudi 27 juin, des ateliers mettront à l’honneur le tourisme du lac autour du thème « Lac’titude - Imaginez le tourisme en vert et en bleu » dans les communes de Saint-Eulalie-d’Olt et de Mandailles. Les professionnels de l’éco-tourisme seront réunis et une visite ministérielle devrait avoir lieu. 



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !