photos/5547.jpg

Mentos est capable d'obéir à quarante commandes. - ©DR

Par Aveyron Digital News
Le 15 mai 2019

Anelyse Savary et Céline Maury (ancienne élève du lycée professionnel) sont venues avec Mentos au LP Jeanne-d’Arc de Millau pour présenter aux élèves de la filière ASSP (accompagnement, soin et service à la personne) les atouts que constitue la présence d'un animal médiateur dans un EHPAD séveragais.

Mentos n'est pas un chien comme les autres. De race Golden Retriever, il a, de par son dressage dans l'association « Handi'chiens », une capacité importante en terme d'aide technique auprès des résidents de l'EHPAD Gloriande de Sévérac. Selon ses « référentes » Céline et Anelyse, il réussit à ôter des chaussettes, à ouvrir une porte, à ramasser un objet... et il obéit à quarante commandes !

La plus grande réussite est sa fonction de médiation auprès des résidents de l'EHPAD, et ce quel que soit le niveau d'autonomie de ceux-ci. Il apporte douceur et réconfort, il permet d'obtenir de personnes qui s'isolent qu'elles sortent enfin de leur chambre, et fait diminuer l'anxiété et l'agressivité.

Anelyse Savary et Céline Maury sont aides-soignantes à l'EHPAD Gloriande à Sévérac.Anelyse Savary et Céline Maury sont aides-soignantes à l'EHPAD Gloriande à Sévérac.

La présence de Mentos a été un travail de longue haleine : il a fallu aux deux employées de l'EHPAD monter un projet conséquent, le faire valider par l'association Handi'chiens et la direction, faire une formation en Alsace répartie le long d'une année. Ainsi ce sont elles qui ont la charge de leur animal, en terme d'éducation, d'hygiène.

L'humanitude en question

Ce rôle n'est pas sans quelques soucis puisqu'il y a quelques jours Mentos a failli perdre la vie suite à une morsure de vipère (il se remet peu à peu !)

Le rôle de Mentos est associé à un projet plus large  qu'on peut qualifier « d'humanitude », cette technique de  soin qui « vise à prendre soin des résidents dans le respect de leurs particularités d’humains ».

Les élèves de seconde et de Terminale ASSP, ainsi que les enseignants, ont été très sensibles à ces témoignages, et il faut espérer que ce genre de projet se répande le plus possible dans nos territoires pour prendre soin de nos aînés comme ils le méritent ! C'est aussi le message qu'ont voulu faire passer les deux aides-soignantes de l'EHPAD.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !