photos/5489.jpg

Une œuvre de l'artiste Ruthénois, Bault. - ©DR

Par Aveyron Digital News
Le 13 mai 2019

Dans le cadre du Siècle Soulages, cinq artistes vont se relayer tous les mois (de mai à septembre) et laisser libre cours à leur création sur le mur éphémère, installé pour l’occasion, dans le jardin public du Foirail.

Le Street Art est aujourd’hui l’expression artistique la plus populaire en France et draine un très large public. Loin du graffiti des années 80 (tag), le Street Art met en scène d’authentiques artistes aux expressions très variées.

Le premier artiste à investir les lieux sera le Ruthénois Bault.

Dès mercredi 15 mai et jusqu’au 17 mai, le public pourra assister « en live » à la réalisation d’une œuvre éphémère de Bault et échanger avec l’artiste.

Bault est depuis quelques années l’un des artistes les plus importants de la scène Street Art en France. Ses figures chimériques, mêlant l’humain, l’animal ou la machine, lui assurent une identité reconnaissable au premier coup d’oeil. Création : 15-16-17 mai.

Les autres artistes

Les Francs-Colleurs

Émanation de l’association 9e Concept, les Francs-Colleurs proposent des circuits urbains interactifs grâce à une application gratuite téléchargeable sur support numérique, téléphone ou tablette. Des affiches mettant en scène des oeuvres de nombreux street artistes sont collées dans la ville.

Certaines d’entre elles sont traitées en réalité augmentée : elles s’animent grâce à l’application. Juxtaposées, les animations se mélangent ; de plus, elles sont rythmées par des musiques électroniques qui se mixent également entre elles, offrant d’étonnantes combinaisons.

L’ensemble offre un parcours ludique à la découverte de la ville. Création : 12-13-14 juin

Andréa Ravo Mattoni

Andréa Ravo Mattoni est un street-artiste italien originaire de Varese (Piémont).

Son originalité est de s’inspirer des maîtres anciens et de perpétuer un regard sur la peinture classique, en utilisant un média contemporain (spray).

Il met en exergue la tradition et la mémoire méditerranéenne, citant les classiques et réintégrant au patrimoine contemporain ces références. Création : 8-9-10-11-12 juillet

Olivia de Bona

Artiste polymorphe, Olivia de Bona se consacre plus spécifiquement au street art depuis une dizaine d’années.

Son univers figuratif se caractérise par une grande maîtrise technique, au service de thématiques touchant au conte et à l’intime.

L’animal, le rêve, la femme sont les leitmotivs d’une création qui se découvre en deux temps : à l’émotion suscitée par l’onirisme des compositions succède l’analyse de détails plus complexes, issus de sa monomanie du trait. Création 7-8-9 août

Popay

Figure tutélaire du mouvement Street Art depuis plus de 20 ans, Popay est un artiste dont les travaux sont visibles de Paris à Kiev. Muraliste polymorphe, il décline une grande variété stylistique, de l’abstrait au figuratif. Ses thématiques de prédilection sont le paysage urbain, le portrait, mais également les géométries multicolores. Il est également un régional, originaire du Tarn-et-Garonne. Création 4-5-6 septembre

L’ensemble des ces artistes sont présentés en permanence au musée du Street art (école 42/Paris) ainsi qu’à la Station F, deux des espaces dédiés au Street Art les plus emblématiques en France.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !