photos/5301.jpg

Mathieu Communeau présente l'exposition « Ours, mythes et réalités », visible jusqu'au 8 juin - © Decazeville Communauté

Par Aveyron Digital News
Le 05 mai 2019

Le service culturel de la Communauté de communes de Decazeville propose actuellement une magnifique exposition dédiée à l'ours, animal mythique, à la fois attachant et décrié, vénéré et fantasmé, courtisé ou chassé, autour des relations passionnelles qui l'unissent aux hommes.

Conçue et réalisée par le Muséum de Toulouse, « Ours, mythes et réalités » présente de nombreux dispositifs ludiques et interactifs qui permettent aux visiteurs de s'immerger dans la vie de l'ours et d'évoluer entre espaces naturalistes et symboliques.

Dans la famille ours, je demande le plus célèbre ! Ours brun, ours polaire, grand panda ?

Difficile de départager le gagnant. Mais qui connaît les autres espèces ? Il en existe pourtant huit à travers la planète, comme l'ours des cocotiers, l'ours à lunettes ou encore l'ours lippu (le célèbre Baloo du Livre de la jungle)... Leur image de nounours pataud s'avère trompeuse.

Les ours font généralement preuve d'une agilité déconcertante, sur terre, dans les arbres et même dans l'eau. La plupart d'entre eux sont menacés d'extinction à cause de la disparition de leur habitat, de l'extension des activités humaines, de la chasse et du réchauffement climatique.

Depuis la nuit des temps, nous entretenons avec l'ours une relation singulière n'ayant aucun équivalent dans le monde animal. Il est en quelque sorte notre double sauvage, un statut unique que lui ont attribué beaucoup de peuples, de l'Amérique du Nord à la Sibérie en passant par l'Europe.

Pour preuve la multitude de représentations, de légendes et de mythes associés à cet animal, dans nombre de cultures et à toutes les époques. Ainsi le célèbre conte pyrénéen Jean de l'ours raconte les aventures d'une créature hybride issue de l'union charnelle entre une femme et un ursidé.

L'exposition permet enfin de découvrir les enjeux et les problématiques de la cohabitation entre les ours et les hommes dans les Pyrénées où ils ne sont plus qu'une quarantaine et se heurtent à un problème de consanguinité. 

Vous apprendrez comment on surveille et évalue leur population. La présence du plantigrade dépasse la question de sa préservation et relève de préoccupations plus larges, à la fois environnementales, sociales, économiques et culturelles.

Une exposition qui fourmille de petites informations et d'anecdotes

Saviez-vous que nous devons l'invention de l'ours en peluche, le fameux « Teddy Bear », au président américain Théodore Roosevelt qui décida d'épargner un ourson au cours d'une partie de chasse en 1903 ?

Que la graisse d'ours était autrefois préconisée pour lutter contre la calvitie ? Que les ours ne pesaient que 300 grammes à la naissance ?

Que jusqu'au milieu du Moyen-Âge, sa puissance en avait fait le roi des animaux, mais que l'église catholique, dans sa volonté d'éradiquer les cultes païens, l'a fait tomber de son piédestal, pour le remplacer par le lion ?

Que l'étude de l'hivernation chez les ours pourrait ouvrir la voie à de nombreuses applications médicales et nous servir à conquérir l'espace ?

Un très vif succès auprès du public et des scolaires

Plus de 2.000 personnes sont déjà venues voir l'exposition depuis son ouverture en mars. Beaucoup viennent en famille, la qualité muséographique et le côté ludique de cette exposition expliquant cet engouement intergénérationnel.

L'exposition attire aussi de très nombreux établissements scolaires venus de tout le département et au-delà.

Un très vif succès auprès du public et des scolaires.Un très vif succès auprès du public et des scolaires.

A ce jour, plus de 600 élèves pour une trentaine de classes – et autant à venir jusqu'à la fin de cette exposition – ont fait le déplacement pour découvrir la vie des ours.

L'objectif étant d'aiguiser la curiosité des enfants, leur sens de l'émerveillement à travers la découverte des sciences et de l'environnement, avec le souci constant de leur apprendre à respecter et protéger la nature. 

D'ailleurs, nombreux sont ceux qui, venus avec leurs écoles, incitent leurs parents, voire leurs grands-parents, à venir découvrir l'exposition. L'occasion pour eux d'endosser le rôle de guide en expliquant ce qu'ils ont vu et appris lors de la visite avec leur classe.

Pour rappel, l'exposition est présentée à la salle des Arcades du Gua, du mardi au samedi, jusqu'au 8 juin. L'entrée est gratuite et un petit carnet d'exploration est fourni aux enfants. La visite de cette exposition, en famille ou entre amis, constitue une excellente idée de sortie !



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !