photos/5255.jpg

Ugo Bonnet auteur de neuf buts cette saison. - ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 02 mai 2019

Le leader ruthénois accueille la lanterne rouge, Drancy, ce vendredi 3 mai. Une victoire pourrait permettre au Rodez Aveyron Football d’être sacré champion. Une belle récompense alors que le club fêtera ses 90 ans.

Ce vendredi 3 mai, alors que le Rodez Aveyron Football fêtera ses 90 ans, Laurent Peyrelade et son équipe ont de quoi offrir un beau cadeau au club et à ses supporters. À savoir, le titre de champion de National après avoir obtenu la montée en Ligue 2 le 11 avril. Mais il faudra s’imposer face à Drancy, lanterne rouge et déjà relégué l’an prochain en National 2.

« Dans l’esprit, on est là »

Pour autant, les Drancéens auront à cœur de faire bonne figure, d’autant plus chez le leader ruthénois. C’est donc une rencontre aux allures « de match piège » que s’apprête à jouer les Sang et Or. Et ce, alors qu’ils font une deuxième partie de saison « plus intéressante » comme l’explique Laurent Peyrelade qui souligne la dimension « athlétique » et la structure de l’équipe. Les Ruthénois sont prévenus. Eux qui s’étaient imposés, en match en retard, le 26 février, sur la pelouse séquano-dionysienne 1 à 0. « Il va falloir faire le même match que face à Bourg-Péronnas (victoire 2 à 0) », explique l’entraîneur.

Si on pouvait s’attendre à un quelconque relâchement après la montée en Ligue 2 de la part de ses joueurs, Laurent Peyrelade l’assure : « On est là. Il y a peut-être un peu plus de déchets à l’entraînement, de fluctuation dans la concentration mais dans l’esprit on est là. »

Record de points

Sur les cinq derniers matchs, Drancy ne s’est incliné qu’à une seule reprise. Et a même tenu tête aux cadors du classement, au mois de mars, en concédant le nul face au Mans (1-1) et en infligeant une fessée à Chambly 3 buts à 0. Mais les Ruthénois, eux, sont sur une série  de cinq victoires consécutives (invaincus depuis le 15 février) et font preuve d’un mental et d’une solidité, depuis plusieurs semaines, qui impressionnent. Des statistiques qui pourraient leur permettre, en cas de victoire face à Drancy, de battre le record de points depuis que le championnat de National est composé de 18 équipes.

Pour cette 32e journée de championnat, Laurent Peyrelade devra faire sans Aurélien Tertereau, suspendu, Khaled Ayari, Michel Ramon et Dorian Caddy tous les trois à l’infirmerie.

Trophées individuels

Le coach ruthénois, Laurent Peyrelade, figure dans la liste des trois meilleurs entraîneurs de la saison. Une distinction qu’il avait déjà remportée, l’an passé. S’il est satisfait de cette nomination, il regrette l’absence de joueurs ruthénois dans les récompenses individuelles. Même si deux joueurs — dont nous n’avons pas encore les noms — sont nommés dans l’équipe type de la saison. Un constat partagé par son fils, Alexis Peyrelade, présent en conférence de presse : « Certains joueurs auraient mérité d’y être. Je pense à Arthur Desmas, Florian David, Ugo Bonnet ou David Douline. Mais ils n’y prêtent pas forcément attention. On a le plus beau trophée qui récompense le collectif (la montée en Ligue 2). » « C’est le plus important, admet Laurent Peyrelade. Tout le monde partage quelque chose. » Et de reprendre l’adage : « Pour vivre heureux vivons caché. »

Point mercato

Laurent Peyrelade a, comme annoncé mi-avril, débuté les entretiens individuels pour savoir qui reste et qui ne reste pas. S’il n’a pas communiqué de noms, trois joueurs et un autre, en suspens, devraient être libérés. Alors que l’inconnu persiste du côté des joueurs prêtés (Douline, David, Roche et Dieng) : « C’est le problème des prêts. C’est donnant-donnant. Le fait qu’ils aient brillé cette saison ajoute de la difficulté aux dossiers. »

À l’essai cette semaine, Cantyn Chastang (Clermont Foot), milieu défensif a pu montrer l’étendue de ses talents à l’entraineur ruthénois. « L’idée était qu’on le voit et que lui nous voit. Ce n’est pas une priorité dans notre recrutement. C’est un jeune joueur qui est à suivre. C’est dans mon habitude de suivre les joueurs sur plusieurs années quand j’en ai envie. J’aime bien les voir. »

Vendredi 3 mai, Rodez Aveyron Football – Drancy, à 20 h, au stade Paul-Lignon.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !