photos/5047.jpg

Stéphane Flégeau et Yannick Anglarès, réunis pour le même combat : Bosch ! - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 23 avril 2019

Vendredi 19 avril, le syndicat CGT Bosch de Rodez a organisé son douzième congrès dans les locaux du CSE de l'usine Bosch à Onet-le-Château.

Au mois de novembre dernier, la CGT a remporté les élections. Elle est devenue la première organisation syndicale avec 36,50 % des voix dans la plus grande entreprise industrielle du département de l’Aveyron. Une force incontournable.

Samedi 13 avril, l'intersyndicale initiée par plusieurs syndicats dont la CGT a organisé une marche pour défense de la filière automobile menacée par le déclin du diesel qui a réuni 2.500 personnes. Dans ce contexte, la CGT a un rôle majeur à affirmer pour la défense des ouvriers.

Renouvellement de la confiance à Yannick Anglarès

Elu depuis 2016, lors du douzième congrès, Yannick Anglarès a été reconduit comme secrétaire de la section CGT Bosch. Cela témoigne de son investissement de tous les instants pour la cause ouvrière.

50 salariés étaient présents ainsi que les sections de retraités. Pour montrer l’importance de cette élection par rapport au contexte local de nombreux représentants de la CGT étaient présents : Stéphane Flégeau (secrétaire adjoint de la filière métallurgie), David Gistau (secrétaire départemental) et Xavier Petrachi (animateur régional Cgt). Ils étaient là pour témoigner de leur soutien aux salariés et aux syndiqués de l'usine Bosh dans ces moments difficiles.

Un congrès en réflexion

Le congrès a permis une réflexion sur les revendications. Plusieurs thématiques ont été évoquées comme l'emploi, les conditions de travail, la formation, la rémunération… Dorénavant des assemblées générales seront réunies à chaque moment important de l'usine pour assurer une visibilité de la situation pour l'ensemble du personnel.

Les débats ont été riches avec des propositions d’actions et d’orientations basées sur la campagne CGT Industrie. Cette dernière veut sensibiliser et mobiliser autour des enjeux économiques et humains suspendus à l'industrie. Les syndiqués veulent partir du contexte local pour bâtir une industrie qui leur ressemble respectant l'humain tout en étant dans l'innovation et le développement.



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !