photos/5023.jpg

Le président Frédéric Forzini et le trésorier Stéphane Cornuéjouls. - ©ADN12

Par Benoît Garret
Le 22 avril 2019

L'AAPPMA (Association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques) s'est réunie vendredi 12 avril au soir, à Saint-Affrique, à la Maison de l’éducation populaire. C'est surtout sur la deuxième partie de ce sigle que les échanges ont eu lieu lors de l’assemblée générale des « Chevaliers de la Gaule » qui compte 840 adhérents.

L'AAPPMA de St-Affrique est en ce moment au cœur de l’actualité locale, et pas uniquement parce que la pêche en première catégorie a ouvert le 9 mars dernier.

Le président Frédéric Forzini a rappelé dans nos colonnes, à deux reprises ( Progrès des 14 mars et 11 avril), son inquiétude quant à la qualité de l’eau des affluents de la Sorgues. Et il n’a pas manqué de le faire à nouveau lors de l’assemblée générale en présence d’une quinzaine de personnes :

On constate une nette baisse des populations piscicoles. L’impact est plus fort sur les affluents où la capacité d’autoépuration est plus faible que sur des rivières à fort débit. Aujourd’hui, nous avons le courage de dire qu’il y a des problèmes. Ce n’est peut-être pas très vendeur, mais nous ne sommes pas là pour mentir à nos adhérents.

Il a alors cité les « déversements d’effluents, d’eaux blanches, de fumiers dans les ruisseaux, même s’il y a aussi des exploitations et des installations aux normes ». Et d’ajouter que la Sorgues est de plus en plus recouverte d’algues vertes : « On ne voit plus les rochers et les galets. »

Un phénomène d’eutrophisation 

« Ce phénomène d’eutrophisation se remarque d’autant plus que les eaux sont basses, ajoute le trésorier Stéphane Cornuéjouls. Les nitrates et les phosphates favorisent la croissance des végétaux, les algues notamment. Et quand elles meurent, elles restent au fond de la rivière. Des bactéries se mettent en action et elles consomment de l’oxygène, ce qui a pour conséquence la mort des espèces animales du milieu. Et ce phénomène peut vider totalement la faune d’une rivière. »

Les discussions se sont ensuite poursuivies sur les actes individuels à exercer – baisse de l’utilisation de détergents et lessives notamment – hormis les activités agricoles, industrielles et celles des stations d’épuration défaillantes ou absentes, lesquelles peuvent avoir un impact sur le milieu aquatique.

« Nous prenons un grand risque en dénonçant certaines pratiques et nous nous attendons à ce que certains baux de pêche ne soient pas renouvelés, ajoute le président. Mais les choses prennent une telle ampleur qu’on ne pouvait plus se taire. »

Deux rendez-vous pour les pescofis

L’AAPPMA Les Chevaliers de la Gaule donne rendez-vous aux pêcheurs pour les deux concours annuels qui rencontrent chaque année un beau succès.

Le concours de pêche aux carnassiers en bateau par équipe de deux, qui aura lieu dimanche 12 mai, sur le plan d’eau de Pinet à St-Rome-de-Tarn. De nombreux lots, notamment du matériel de pêche, sont à gagner. Rendez-vous est donné à 7 h pour un petit déjeuner aux tripoux. A 8 h 30, début de la première manche (fin à 12 h). Pause repas. 14 h, début de la seconde manche (fin à 17 h 30). Le tout suivi du classement et de la remise des lots. Tarif : 70 € par équipe (repas et tripoux compris). Renseignements et inscriptions au 06.48.18.36.12.

La pêche a repris, samedi 9 mars, ici au bord de la Sorgues.La pêche a repris, samedi 9 mars, ici au bord de la Sorgues.

L’enduro carpe se déroulera du samedi 5 au dimanche 13 octobre, sur le secteur de St-Rome-de-Tarn. De nombreux lots sont à gagner, notamment des bateaux motorisés, des cannes, des moulinets et des bateaux amorceurs. Renseignements et inscriptions au 06.70.06.03.60.

Où trouver le bon permis ?

Localement, les pescofis peuvent acheter leur carte de pêche à  St-Aff pêche, à l’épicerie de Montlaur et à l’épicerie de Cornus (et aussi en ligne sur le site de la Fédération française de pêche).

Les tarifs sont les suivants : 6 euros pour les moins de 12 ans ; 20 euros pour les moins de 18 ans ; 33 euros pour le permis découverte  femmes  ; 74 euros pour les personnes majeures pêchant dans le département de l’Aveyron ; 96 euros pour le permis interfédéral pour les personnes majeures.

840 adhérents aux Chevaliers de la Gaule

Le président de l’AAPPMA  Les Chevaliers de la Gaule a rappelé que l’association se portait bien avec 840 adhérents dont beaucoup de jeunes, « soit une progression de 13 %, alors que dans le même temps, il est constaté une baisse de 3 % au niveau départemental ».

Côté finances, le trésorier Stéphane Cornuéjouls a indiqué un déficit de 7.237 euros, à raison de 24.618 euros de recettes pour 31.855 euros de dépenses. « Nous avons fortement investi dans du matériel de diagnostic des cours d’eau, à hauteur de 6.000 euros. C’est ce qui explique ce déficit. » Un déficit absorbé par « les excédents réalisés sur les quatre exercices précédents » : « C’est ce qui nous a permis d’investir. »



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !