photos/4873.jpg

Christophe Lauras, principal, et Julien Tenes, professeur (au centre) entourés de Jean-Michel Cosson, Sarah Vidal, Christine Presne et Serge Julien. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 17 avril 2019

Dans le cadre de l’appel à projets « Le siècle Soulages », MonoChroηe ® a été retenu dès le premier jury constitué par la Ville de Rodez et Rodez Agglomération, le 9 janvier 2019. Né au croisement d'actions culturelles du territoire, de rencontres avec la réalité des œuvres et de la construction de projets pédagogiques, MonoChrone est un ensemble d'actions artistiques autour de quatre clés constitutives du travail de Pierre Soulages.

Le collège Amans-Joseph-Fabre est reconnu pour ses nombreuses actions artistiques et culturelles envers ses élèves, mais aussi destinées au public.

« Si les expositions permettent le contact des élèves avec les œuvres, c'est aussi un projet de créations à destination du grand public », explique, Christophe Lauras, le principal du collège.

L'année 2019 est un temps unique sur un lieu unique où des œuvres monumentales vont être réalisées à la confluence de la rencontre d'artistes, d'artisans et de 1.000 élèves du premier et du second degré, soit 634 élèves du collège Fabre, 247 élèves de CM2 et 268 élèves de CM1.

MonoChrone, marque déposée auprès de l'institut national de la propriété industrielle (INPI)

« MonoChrone » est une marque déposée par le collège Amans-Joseph Fabre auprès de l'INPI. À l'instar de la démarche d'Yves Klein et de son International Klein Blue, MonoChrone est donc également un travail sur deux concepts marqueurs d'un nouveau temps dans l'histoire de l'art : IKB et Outrenoir

Quatre clés de l'entité du travail de Pierre Soulages : gestes, matières, lumières, supports

Ces créations s’articuleront autour de quatre clés constitutives de l’œuvre de Pierre Soulages : les gestes, les matières, les lumières et les supports. « La galerie du collège, promeut le dialogue entre l’œuvre, le processus de création et l'éducation », commente, Julien Tenes, professeur d'art plastique.

Elle dépasse cette fonction par une ouverture au public. Avec MonoChrone, l'ouverture au public sera étendue dans le cadre des mercredis de Fabre sur quelques dates.

La programmation de la galerie pour 2019

La programmatione est basée sur les quatre clés du projet MonoChrone, de mars à décembre.

Gestes. De mars à juin. « Plus les moyens sont limités, plus l'expression est forte » (Pierre Soulages). Exposition de L. Le Chau, intervention de S. Cop, sculpteur.

Matières. De mai à septembre. « Il y a une grande différence entre un artisan et un artiste. L'artiste ne connait pas à l'avance ce qu'il va réaliser, ni comment il va le faire. Je laisse la matière elle-même me proposer des choses » (Pierre Soulages). Intervention, F. Melloul, plasticien.

Lumières. De septembre à octobre. « Il faut regarder le tableau en appréciant la lumière reflétée par la surface noire. Si l'on voit que du noir c'est qu'on ne regarde pas la toile. Si on est attentif, on voit la lumière réfléchie par la toile » (Pierre Soulages). Intervention, J.-D. Fleury, maître verrier.

Supports. De novembre à décembre. « Le tableau n'est que le témoin, la plaque sensible qui a vu ce qu'il s'est passé. La couleur à l'état chimique, que tous les peintres emploient est le meilleur médium capable d'être impressionné par l'événement » (Yves Klein).

Des créations au bénéfice du grand public

Deux créations d'artistes ont été choisies en lien avec la démarche de Pierre Soulages. Elles concourront à leur appropriation par les élèves.

Le Sequoia centenaire de la cour du collège, abattu pour cause de vétusté. Steph Cop, interviendra pour la réalisation d'une sculpture de cinq mètres où les gestes et la matière seront mis en avant. Florian Melloul, plasticien, jouera avec la lumière et les supports pour qu'une trace de l'arbre soit conservée sous forme d'une ombre en lien avec le travail des élèves.

Dans la continuité de « fenêtres sur cour », vingt-quatre œuvres exploiteront la totalité des surfaces vitrées du deuxième étage. Enfin, suite à la « Croisée des chemins », les remparts du collège seront couverts de 12 bâches imaginées par les élèves de CM2

Ces œuvres, créations des élèves des écoles et du collège, seront installées en fin d'année 2019 aux yeux du grand public.

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !