photos/4829.jpg

Caroline Bouzid, Christian Lapie, Jean-Michel Cosson et Sarah Vidal réunis pour souhaiter bienvenue à notre artiste et ses géants. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 16 avril 2019

Du 12 avril au 15 septembre, dans le cadre du siècle Soulages, des œuvres de Christian Lapie, sculpteur émérite, ont été égrainées au sein du centre-ville ruthénois. Cette exposition, intitulée « Le souffle du temps », est un ensemble de figures totémiques qui va interpeller les nombreux passants en les poussant vers les chemins de l'imaginaire.

Christian Lapie est un artiste singulier. Ancien élève des beaux arts de Reims et de Paris, il se consacra à la peinture et réalisa des œuvres à partir de bâches montées sur châssis à l’aide de craie, oxydes et cendre.

Après un séjour dans la forêt amazonienne, il réalisa des sculptures monumentales, des figures de bois brut et calcin. Ce fut un véritable tournant dans sa carrière artistique qui va l'influencer jusqu'à aujourd'hui.

Avec un univers ancré dans le noir et la lumière, il était l'artiste incontournable pour participer aux animations du siècle Soulages.

Chacun peut y trouver son sens

Jean-Michel Cosson, vice-président en charge de la culture de Rodez Agglomération, voit dans ces figures de bois brut taillées dans des troncs d'arbres calcinés et recouvertes d'huile de lin « des géants nomades en mouvements qui se seraient installaient aux quatre coins de la ville ».

Sarah Vidal, adjointe à la Culture de la ville de Rodez, complète cette idée en confiant « que ces figures anthropomorphes me procurent un sentiment de sérénité, elles semblent veiller sur le paysage et les passants ».

Philippe Piguet, critique d'art et commissaire d’exposition indépendant, parle des figures carbonisées de Christian Latapie en ces termes :

Elles ont un aspect spectral qui ne peut manquer d'inquiéter le regard…

Des écoles primaires de la ville ont déjà commencé à rencontrer ces géants, l'imagination a été vivace : « un menhir », « une statue », « une lance », « un missile »… Les interprétations sont diverses, mais les regards suscitent tous l'émoi et la curiosité face à ces géants.

Quant à l'artiste, il ne dit mot sur la signification et le message qu'il veut faire passer. Pour lui « l'art et la culture n'ont pas vocation à imposer. Chacun doit pouvoir s'approprier son œuvre selon sa sensibilité et son vécu ». C'est en ce sens que l'art reste universel, car il n'y a pas de règles préétablies, une œuvre s'adapte aux regards de chacun.

Une exposition égrainée dans le centre-ville

Le musée Soulages, le jardin du Foirail, la place Eugène Raynaldy, la place Clémenceau sont autant de lieux où les œuvres de Christian Lapie ont pris place sous les yeux attentifs du public. Elles sont toutes en accès en libre. Uniquement une œuvre placée au musée Fenaille nécessite un ticket d'entrée.

Des bronzes et des oeuvres sur papier de l'artiste seront présents également au musée Denys Puech. Le vernissage de son exposition est programmé le 7 juin, venez à la rencontre d'un artiste atypique et d'une exposition au goût d'éternité.

L'artiste vous attendra pour vous amener dans son univers et pour vous faire goûter les franges de l’imaginaire à travers le souffle du temps. Un instant riche en émotions à ne rater sous aucun prétexte.



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !