photos/4817.jpg

« Toute tentative de fragiliser les équilibres de l’AOP roquefort ne peut que conduire à des déboires », souligne Christophe Laborie. - © DR

Par Aveyron Digital News
Le 15 avril 2019

Suite à la mise en rayon d’un nouveau bleu de brebis par Société, au début du mois, les réactions ne cessent de pleuvoir en Sud-Aveyron pour s’opposer à ce nouveau fromage. C’est au tour de Christophe Laborie, vice-président du Conseil départemental et président de la Communauté de communes Larzac et Vallées.

« L’annonce de la mise sur le marché d’un Bleu au lait de brebis sous marque Société par le groupe Lactalis a suscité de nombreuses réactions la semaine dernière, en particulier du député Arnaud Viala et de l’eurodéputé José Bové. Tous deux soulignent le problème majeur que pose la confusion introduite par le choix de Lactalis de commercialiser ce produit avec la marque phare de son Roquefort, et dans un conditionnement très trompeur », indique dans un communiqué Christophe Laborie, vice-président du Conseil départemental et président de la Communauté de communes Larzac et Vallées. « Aux côtés des producteurs qui nous alertent de manière de plus en plus forte, et en soutien de nos élus nationaux, en tant qu’élu du Larzac et conseiller départemental, je m’associe à l’expression des craintes quant à l’avenir du Roquefort et de l’économie du rayon. Seul un niveau soutenu de commercialisation et de notoriété du Roquefort et un respect strict du cahier des charges de l’AOP garantissent à nos éleveurs un revenu correct et à notre zone un développement harmonieux. Toute tentative de fragiliser ces équilibres ne peut que conduire à des déboires. »



Recevoir notre Newsletter
Commentaires
Ecrire un commentaire
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Météo
Petites annonces

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !