photos/4719.jpg

Le champagne a coulé dans le vestiaire ruthénois. - ©ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 12 avril 2019

Joueurs, dirigeants, staff… Tout le monde était ému et plein de joie, jeudi soir, au coup de sifflet final. Une nouvelle victoire du RAF, synonyme de montée en Ligue 2. Les premières réactions…

Pierre-Olivier Murat (Président) :

Comme lors des derniers matchs, on est très serein. On n’est pas en danger. Franchement, c’est impressionnant. Impressionnant de solidité. Cette équipe, elle est fantastique. On n’a pas les meilleures individualités du championnat, mais ce qui est sûr, c’est qu’on a le meilleur groupe. C’est un groupe qui s’est bâti sur plusieurs années. Si je parle souvent de quatre ans, ce n’est pas par hasard. À chaque fois, on a conservé l’ossature, on a ramené des petits pions, là où il fallait que l’on se renforce. Aujourd’hui, ce groupe, c’est du béton armé. Je ne connais même pas ses limites. Avant la reprise de la Ligue 2, le 26 juillet, il y a du boulot. Déjà, il faut savourer. Parce qu’il ne faut pas oublier d’où l’on vient. Je sais de quoi je parle, ça fait treize ans que je suis président. J’ai tout vécu !

Joris Chougrani (Latéral gauche et deuxième buteur jeudi) :

Il n’y a pas meilleur comme symbolique, que ça soit deux joueurs formés au club qui donnent l’avantage à Rodez, surtout pour le match de la montée en Ligue 2, pour que ça soit officiel. C’est quelque chose de fort, c’est magnifique. On a eu cinq grosses premières minutes, après, on est tombé un peu dans un faux rythme. Peut-être que l’enjeu du match a pris un peu le dessus. Après, on a su remettre le pied sur le ballon, se remettre en confiance. Le but de « Bardoche », il nous met bien. Puis on a maîtrisé la seconde mi-temps. On met le troisième. Le but de Boulogne ne gâche pas la fête… Ce soir, c’était vraiment magnifique de savoir que le public était comme un seul homme derrière nous. L’ambiance, tout ça. On avait des frissons sur le terrain. On ne pouvait que se dépasser.

Laurent Peyrelade (Entraîneur) :

C’est la récompense du travail bien fait. Ce que l’on a fait depuis quatre ans, ça se réalise. Donc, c’est bien. Maintenant, il y a d’autres objectifs et il faut voir plus loin que ce soir. Je vois l’ampleur du travail qui reste à faire. Il faut savourer, il faut partager avec nos proches, avec notre ville. On a la chance d’avoir encore un mois, un mois et demi, à savourer notre accession et ça, c’est bien. Il faut dire merci à tous les joueurs, c’est un groupe fantastique, qui fait un travail magnifique. Et qui a la juste récompense de ce travail là. C’est plaisant. Parce que des fois, on travaille bien et on n’est pas récompensé. Alors, quand on là, ça vaut son pesant. Moi, le seul objectif que j’ai, c’est de monter. Après, les joueurs ont leur objectif à eux. Bien sûr que c’est bien de finir premier. Et d’avoir un titre. Ça récompense un parcours, une aventure. Ce soir, on a été frais, on a été dynamique. Je trouve que l’on a super bien gérer ce match-là, parce qu’il y avait quand même de l’émotion. Il y avait beaucoup d’euphorie autour. Et on est resté disciplinés et concentrés sur ce que l’on devait faire. C’est une belle preuve de maturité. C’est bien déjà un stade plein. Moi, je pense surtout aux 600 ou 900 spectateurs qui étaient là en CFA… J’espère qu’ils étaient là ce soir. Et qu’ils ont savouré le chemin parcouru.

Roger Vital (Licencié du club depuis 50 ans) :

C’est un grand mouvement de joie qui se répète. Qu’on a connu par le passé, et qui permet de se remémorer des grands moments qu’a connu le football ruthénois. De voir le stade plein, ça donne un avenir prometteur pour le football à Rodez. Quand on voit autant de monde… C’est le travail de beaucoup de personnes, dans l’ombre, qui ressort à la lumière aujourd’hui. Et qui paye pour le club.

René Mori (Dirigeant depuis 1991) :

C’est énorme comme émotion. Je suis très ému, ça me rappelle tellement de choses cette montée en Ligue 2. Ça me fait penser à différents présidents qui sont passés et notamment à Joël Pilon, sans qui on n’en serait pas là aujourd’hui. C’est historique de voir 6 000 personnes à Paul-Lignon, en championnat. Et j’espère qu’après les travaux au stade, ça sera quelque chose qui nous portera vers les sommets de la Ligue 2. J’aime rappeler que nous avons une équipe qui est très jeune. Les 15 premières minutes ont été un peu difficiles, car il y a beaucoup d’émotion. De voir deux « gamins » que j’ai connu presque à l’école de foot concrétiser cette montée par deux buts, c’est quelque chose de fabuleux. Et ça correspond à notre esprit de club, la formation, toujours la formation. Pierre-Olivier Murat, c’est un garçon exceptionnel. C’est un garçon qui va toujours de l’avant, qui réfléchit. Qui est passionné. Et quand il touche à quelque chose, il en sort toujours quelque chose.

Jean-François Galliard (président du conseil départemental) :

C'est une excellente chose pour tous les amoureux du football, mais aussi, plus globalement, pour la ville de Rodez et le département tout entier. Cette très belle réussite sportive, résultat d’un effort collectif, si j’en crois les propos du président Pierre-Olivier Murat, montre à l’évidence que le travail et la persévérance finissent toujours par payer. J’adresse toutes mes félicitations pour cette belle performance aux joueurs, au président, à l’entraîneur, à tout le « staff ». Et je réaffirme le soutien du département de l’Aveyron au Rodez Aveyron Football dans cette nouvelle aventure qui rappellera, aux plus anciens supporters, le très beau parcours de l’époque Michel Poisson.

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !