photos/4451.jpg

L'affaire a été jugée au tribunal correctionnel, ce mercredi 3 avril. - Archives ©ADN12

Par Aurélien Gares
Le 03 avril 2019

Un homme âgé de 31 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de Rodez, ce mercredi 3 avril, pour avoir dissimulé et fait usage d’un téléphone portable et de produits stupéfiants alors qu’il était détenu à la maison d’arrêt de Druelle.

Quatre infractions concernaient l’homme âgé de 31 ans, positionné dans le box de la salle d’audience du tribunal de Rodez, ce mercredi 3 avril. Actuellement détenu au centre de détention de Muret où il purge une peine de sept ans pour des trafics de stupéfiants, le prévenu est passé par la maison d’arrêt de Druelle en 2017.

Un sachet de 4,5 grammes tombe au sol

Et il lui est reproché d’avoir, le 10 septembre 2017, fait usage d’un téléphone portable dans sa cellule avant de réussir à le dissimuler lors de l’arrivée des surveillants. Devant les faits, ces derniers ordonnent une fouille. Transféré dans la salle adéquate, il lui est ordonné de se déshabiller. L’homme se montre réticent avant de céder. Et lorsqu’il enlève son caleçon, un sachet de résine de cannabis de 4,5 grammes tombe au sol. Le téléphone portable s’y trouve également scotché sous ses parties génitales.

Il était également poursuivi pour avoir exhibé ses parties génitales volontairement devant une surveillante pénitentiaire. Un fait pour lequel il sera finalement relaxé au bénéfice du doute. Mais le dernier chef d’accusation qui le concernait était des menaces à l’encontre d’un autre surveillant, à savoir : « On va se retrouver dehors, je vais t’avoir, je ne t’oublierai pas. »

Douze mois de prison

Le ministère public a requis à son encontre quatre à six mois d’emprisonnement ainsi que le paiement des dommages et intérêts demandé par la partie civile, à savoir 800 € pour les deux surveillants et 400 € pour le préjudice moral.

Le tribunal prononcera une peine de douze mois de prison avec mandat de dépôt ainsi que la somme de 400 € à régler à un des surveillants à hauteur du préjudice subi.



Recevoir notre Newsletter
1234
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !