photos/4435.jpg

Julie Dachez : « Pas tous autistes, mais tous humains ». - @ADN12

Par Aveyron Digital News
Le 03 avril 2019

Mardi 2 avril, c'était la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Aussi, le PEP12, association départementale des pupilles de l’enseignement public de l’Aveyron, avait organisé, à la salle de la Doline de Sébazac, un après-midi ludique et festif à la fois.

En première partie, émotions avec Julie Dachez, auteure de la BD « Dans ta bulle » et de « La différence invisible », mais aussi de vidéos sur le thème du sexisme et du féminisme, sur YouTube. Elle a animé une conférence, en abordant, sans fausse pudeur, toutes les réalités du quotidien d’un autiste.

La sexualité, les domaines de compétence, mais aussi d’incompétences d’autistes (« car nous ne sommes pas tous des surdoués des mathématiques, pas tous des Rain Man »), la communication avec les autres, les émotions, le monde extérieur, avec le monde du travail, les préjugés des non autistes, les clichés…

Et si l’on parlait tout simplement de différence ?

L’autiste ne serait-il pas tout simplement un surémotif ? Julie Dachez, autiste elle-même, diagnostiquée à l’âge de 27 ans, émaille sa conférence d’anecdotes, de ses anecdotes.

L’autiste ne ment pas, j’ai découvert le mensonge, lorsque ma maman m’a avoué que le père Noël n’existait pas, ce fut le choc de ma vie.

Chez un autiste, pour lequel tout doit être à sa place, tout rangé, bien répertorié, « il est difficile de comprendre qu’un non autiste qui sourit n’est pas forcément content ».

Avec un animal, c’est beaucoup plus facile, s’il est content ou pas, ça se voit, on le sait.

Et de raconter une scène de travail, lorsque, pour une société au fonctionnement très américanisé pour laquelle elle travaillait comme directrice de qualité, la direction proposait annuellement le « Friday Christmas », afin de favoriser les liens sociaux entre employés et directions, etc. Julie raconte :

J’étais dans le bureau du DRH, concepteur de cette idée, qui me demandait mon avis sur ce Friday Christmas. En bonne autiste ne sachant pas mentir, ma réponse le figea et nos rapports ne furent plus les mêmes. Le Friday Christmas ? Personne ne veut y aller, mais tout le monde y va par obligation, ça n’apporte rien de rien, c’est du travail, mais pas rémunéré. 

Point final, tout est dit, la vérité n’est pas toujours facile à entendre.

Des anecdotes comme ça, Julie Dachez en a ponctué les deux heures de sa conférence, avant de répondre aux questions du public. Des questions émotions parfois, devant la solitude palpable de parents, frères et sœurs d’autistes, démunis, impuissants, et que les réponses de la médecine ne parviennent pas à soulager.

De même pour les professionnels de la petite enfance, ou encore le témoignage d’un professeur d’école : « nous ne sommes pas formés du tout ».

« Je suis dans ma bulle »

Deux heures de conférence, face au public, en étant autiste ? Julie l’explique bien :

Je suis dans ma bulle, je connais mon sujet, je peux y faire face, mais il ne faut pas que la discussion devienne informelle, il me faudra plus de temps de réaction, et autant de temps de récupération, car tous inattendus fatiguent beaucoup.

Pour un autiste, tout doit être bien calé, clair, net, limpide, le temps de parole, le thème abordé, voire le nombre de spectateurs. D’ailleurs, la fin de son intervention, Julie a quitté la salle sans préambule. « Qui y a-t-il de pire que les aux revoirs qui s’éternisent ? »

En deuxième partie d'après-midi, et sur un thème plus musical, Dominique Roure, président du PEP12, et Christine Presne, vice-présidente d’Aveyron Culture, présentaient le concert qui suivait, « parce que la culture et l’art ne sont pas réservés qu’à quelques-uns… ».

Les musiciens et chanteurs, tous autistes, de l’IME de la Rouquette de Sébazac ont depuis trois ans préparé, répété, travaillé ce spectacle. Et « The Rockets », le groupe emmené par Sergio Pitterbarg, musicien professionnel, avec un répertoire connu, mais aussi avec leurs propres compositions, a mis le feu à la Doline.

Galerie photos



Recevoir notre Newsletter
S'abonner
News letter

Recevez l'info quotidiennement et gratuitement !

Se connecter



Pas encore de compte ? Cliquez-ici !